NOUVELLES

Coupe du monde 2022 au Qatar: d'autres allégations de corruption font surface

07/06/2014 07:29 EDT | Actualisé 07/08/2014 05:12 EDT

LONDRES - La décision de la FIFA d'accorder au Qatar la présentation de la Coupe du monde 2022 fait l'objet de nouvelles révélations, alors qu'un journal britannique laisse entendre que Mohamed Ben Hammam a profité de sa fortune et de ses contacts en haut lieu pour s'acheter des appuis à la candidature du pays.

Le Sunday Times, qui écrivait la semaine dernière que l'ancien vice-président de la FIFA avait fait des paiements totalisant 5 millions $ à des hauts responsables du soccer mondial pour s'assurer du soutien à la candidature du petit pays riche en pétrole, accuse aussi Ben Hammam d'avoir versé 1,7 million $ pour concrétiser des votes clés en Asie.

Le journal allègue que Ben Hammam a orchestré des pourparlers au niveau gouvernemental avec l'administrateur de la FIFA en Thaïlande Worawi Makudi pour discuter de la vente de gaz «d'une valeur potentielle de dizaines de millions de dollars pour la Thaïlande». Ben Hammam aurait aussi été invité à rencontrer le président russe Vladimir Poutine avant leurs victoires dans les scrutins pour les coupes du monde de 2018 et 2022.

Dans un communiqué émis samedi, la FIFA a indiqué que le «conseil d'administration a réaffirmé sa position de laisser le comité d'éthique compléter son travail avant d'émettre un commentaire».

PLUS:pc