NOUVELLES

10 islamistes sont condamnés à la peine capitale lors d'un procès en Égypte

07/06/2014 07:59 EDT | Actualisé 07/08/2014 05:12 EDT

LE CAIRE, Égypte - Un tribunal égyptien a condamné à mort par contumace dix partisans islamistes des Frères musulmans, le mouvement du président déchu Mohammed Morsi, pour avoir incité à la violence et avoir bloqué une route en juillet dernier.

Les 38 autres personnes subissant toujours leur procès dans cette affaire, et devraient recevoir leurs sentences au cours de la prochaine audience, le 5 juillet. Parmi ceux-ci, on retrouve le guide suprême des Frères, Mohammed Badie, un ancien législateur des Frères, ainsi qu'un ministre ayant servi jusqu'au coup d'État mené en juillet dernier par l'armée.

Ces procès s'inscrivent dans la foulée d'une importante opération sécuritaire du gouvernement entamée dans les mois suivant le renversement de Morsi, au cours de laquelle les Frères ont été déclarés illégaux, puis qualifiés de groupe terroriste. Plusieurs centaines de partisans de Morsi ont été tués, au moins 16 000 d'entre eux ont été arrêtés par le gouvernement soutenu par l'armée, et des centaines ont été poursuivis.

Pendant ce temps, une cour d'appel a renversé samedi les peines infligées à quatre policiers en lien avec la mort de 37 détenus, dont une majorité de pro-Morsi, a rapporté l'agence MENA.

Ces prisonniers ont suffoqué dans un fourgon cellulaire bondé, où ils se trouvaient depuis des heures, lorsque la police a tiré des gaz lacrymogènes à l'intérieur.

Des partisans des Frères musulmans ont subi une série de procès de masse, le plus important ayant vu 529 personnes être condamnées à mort au cours d'une seule audience dans le sud de l'Égypte. En vertu du droit égyptien, ceux condamnés par contumace auront droit à un nouveau procès s'ils sont arrêtés ou s'ils se rendent aux autorités.

Les peines de samedi surviennent à la veille de la cérémonie d'inauguration du nouveau président du pays, l'ancien chef des armées Abdel-Fattah, qui a mené le coup d'État.

PLUS:pc