NOUVELLES

Un pont Champlain à péage serait-il rentable ?

06/06/2014 05:40 EDT | Actualisé 06/06/2014 05:41 EDT
PC

Alors que le projet d'infrastructure pour remplacer le pont Champlain en 2018 devrait, selon Ottawa, être assorti d'un péage, peut-on vraiment parler de projet rentable lorsque vient le temps de financer ces projets sur le principe de l'utilisateur-payeur? L'expérience de la Colombie-Britannique est jusqu'ici peu convaincante.

Un texte de Frédéric Arnould

Il y a actuellement deux ponts à péage en Colombie-Britannique qui permettent de desservir un bassin de population de plus de 2 millions de personnes dans la région métropolitaine de Vancouver. Le plus récent est le pont Port Mann, inauguré en grande pompe en 2012. Ce pont construit au coût de 3,3 milliards de dollars a été financé par un partenariat public-privé.

Il relie les municipalités de Langley, Surrey, Coquitlam à l'autoroute 1, qui mène à Vancouver. Selon la corporation qui gère Port Mann, un trajet de Langley à Vancouver prend seulement 21 minutes. Afin d'attirer les automobilistes et camionneurs, un prix d'introduction de 1,50 $ à 4,50 $ selon le type de véhicules avait été instauré dès son ouverture. Mais, ce prix a doublé depuis janvier 2013. Résultat, le trafic quotidien de 100 000 utilisateurs a chuté de plus de 6000 véhicules par jour.

Pont gratuit débordé

Par contre, la circulation sur le pont Pattullo, sans péage et situé à 15 minutes à l'ouest de Port Mann, a augmenté de près de 16 % depuis que le prix du péage a doublé.

Âgé de 77 ans, le pont Pattullo est vétuste, étroit, et n'est pas habitué de supporter un tel flux d'automobiles et de camions. L'une des conséquences directes de la déviation de la circulation automobile du pont à péage vers le pont gratuit, c'est une augmentation de 32 % depuis un an du nombre d'accidents graves sur le pont gratuit. L'augmentation de trafic est très mal vécue par la ville de New Westminster, qui voit ses avenues congestionnées et ses résidents en colère. Catalina Trinidad, qui habite la municipalité depuis 16 ans n'en peut plus de cette congestion qui génère pollution et bruits matin et soir.

Solution? Un autre pont à péage!

La solution, selon la Ville de New Westminster? Un nouveau pont Pattullo à plus de 800 millions de dollars sur lequel on installerait un péage. Un choix logique, selon Jonathan Côté, conseiller municipal de New Westminster, qui estime que l'argent doit bien venir de quelque part pour financer ce type de projet majeur. Le pont Pattullo appartient à Translink, l'agence métropolitaine de transport de la région de Vancouver, qui étudie les différents scénarios.

Mauvais calculs et revenus moindres

Pourtant, l'expérience de l'agence avec les ponts à péage n'est pas très concluante jusqu'ici. Translink possède aussi le pont Golden Ears, c'est le seul autre pont payant de la province. Victime de prévisions de revenus et d'achalandage trop optimistes, il accusera un déficit de 35 à 45 millions annuellement dans les prochaines années.

Pendant ce temps, la corporation qui gère le pont Port Mann revoit aussi à la baisse ses prévisions de revenus de 20 %, mais pour le ministre provincial des Transports, Todd Stone, pas question de baisser le prix du péage pour désengorger le pont Pattullo et pour rediriger le trafic vers le pont Port Mann. Bref, les péages sont là pour de bon, et peut-être même pour s'étendre. Mais à quel prix?

INOLTRE SU HUFFPOST

Les routes les plus bizarres du monde