NOUVELLES

Ukraine: un policier tué, 2 blessés dans une attaque séparatiste près de Slaviansk

06/06/2014 09:23 EDT | Actualisé 06/08/2014 05:12 EDT

Un policier ukrainien a été tué et deux blessés dans une attaque séparatiste au mortier près de Slaviansk, bastion des insurgés armés prorusses dans l'est de l'Ukraine, a indiqué le ministère de l'Intérieur.

Les insurgés "ont ouvert le feu au mortier depuis une église contre des barrages des forces ukrainiennes", a indiqué le vice-ministre ukrainien de l'Intérieur Serguiï Iarovyï dans un communiqué.

"Un policiers est mort et deux blessés graves ont été hospitalisés", a-t-il ajouté.

Les forces ukrainiennes mènent depuis le 13 avril une opération militaire pour mater la rébellion prorusse dans l'est de l'Ukraine et qui a fait plus de 200 morts (soldats, rebelles et civils).

Le chef de l'administration régionale de Donetsk Serguiï Tarouta, nommé par Kiev, a estimé vendredi que l'opération "antiterroriste" ukrainienne dans l'Est n'avait "pas atteint ses objectifs".

"Les militaires ukrainiens sont aujourd'hui face à des professionnels venus de différentes régions y compris de la Tchétchénie (république du Caucase russe) et de l'Ossétie du Sud (république séparatiste prorusse de la Géorgie)", a déclaré M. Tarouta cité par son service de presse.

Il s'est prononcé contre une opération militaire d'envergure avec "l'utilisation de tout le potentiel militaire".

"Il faut exclure les victimes, les minimiser le cas échéant. Chaque nouveau mort est une tragédie pour le Donbass et fait dix nouveaux partisans des terroristes", a-t-il poursuivi.

M. Tarouta a également indiqué que ses services menaient des négociations pour la libération de "plus de 200 otages" retenus par les séparatistes.

"Nous menons des négociations pour obtenir la libération des otages. Les insurgés détiennent aujourd'hui plus de 200 personnes, citoyens de différents pays", a déclaré M. Tarouta.

Deux groupes d'observateurs de l'OSCE - huit personnes au total - disparus respectivement depuis le 26 et le 29 mai dans l'est de l'Ukraine sont eux vraisemblablement retenus dans la région voisine de Lougansk, selon un responsable prorusse.

neo/gmo/fw

PLUS:hp