NOUVELLES

Québec subventionne une étude de faisabilité sur une voie ferroviaire

06/06/2014 02:40 EDT | Actualisé 06/08/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le gouvernement du Québec s'engage à consacrer jusqu'à 20 millions $ à une étude de faisabilité portant sur la construction d'une voie ferroviaire reliant les gisements de minerai de fer de la fosse du Labrador, dans le nord du Québec, au port de Sept-îles, sur la Côte-Nord.

Le financement de l'étude, devant être réalisée avec des partenaires privés, a été inclu dans le budget provincial déposé cette semaine.

Le gouvernement québécois affirme que le développement du potentiel minier de la région est une «pierre angulaire» de son plan de développement économique du Nord du Québec.

L'étude permettra d'évaluer les coûts et de déterminer la meilleure option en matière de transport ferroviaire, incluant l'augmentation de la capacité des voies existantes et la construction d'une nouvelle voie.

Le producteur de minerai de fer Champion Iron (TSX:CIA) s'est félicité du geste posé par Québec, estimant qu'un tel soutien politique se traduirait par davantage d'investissements et par la création d'emplois dans la région.

Le chef de la direction de Champion Iron, Michael O'Keefe, a affirmé vendredi que la décision — prise alors qu'une certaine incertitude flotte sur le secteur du minerai de fer en raison des faibles prix mondiaux — serait perçue comme un «point déterminant» de l'histoire de l'industrie minière du Québec.

Le Canadien National (TSX:CNR) a suspendu sa propre étude de faisabilité il y a plus d'un an en raison du report de projets miniers, conséquence des faibles prix du minerai de fer.

Le plus important transporteur ferroviaire au pays, plusieurs sociétés minières ainsi que la Caisse de dépôt et placement du Québec avaient entrepris une étude sur une voie ferroviaire et un terminal dont les coûts ont été estimés à 5 milliards $ par des analystes.

PLUS:pc