NOUVELLES

Politiciens et vétérans soulignent les 70 ans du Débarquement de Normandie

06/06/2014 02:25 EDT | Actualisé 06/08/2014 05:12 EDT

COLLEVILLE-SUR-MER, France - De nombreux dirigeants, vétérans et simples citoyens ont souligné sous un soleil radieux, vendredi, le 70e anniversaire du Débarquement de Normandie, un événement qui a changé le cours de la Seconde Guerre mondiale et de l'histoire moderne.

Peu des 150 000 soldats alliés qui ont foulé les plages normandes par un matin orageux de juin 1944 ou été parachutés derrière les lignes ennemies sont toujours de ce monde pour transmettre l'héritage de ce «jour le plus long».

Certains survivants, l'air grave et fier, se trouvaient aux côtés du président français, François Hollande, du président américain, Barack Obama, du premier ministre canadien, Stephen Harper, et d'autres dirigeants alors que ces derniers rendaient hommage, vendredi, à la plus importante invasion amphibie de l'histoire.

Les mains des vétérans, qui ont aidé à débarrasser la France des occupants nazis, se sont levées au-dessus de leur visage raviné pour effectuer le salut militaire. Quelques-uns ont réussi à se lever debout. Des milliers de spectateurs ont applaudi.

Prenant la parole à Sword Beach, l'une des cinq plages investies par les troupes alliées il y a 70 ans, M. Hollande a remercié les anciens combattants d'avoir été présents à l'été 1944 et de l'être encore en ce 6 juin 2014, assurant que la France leur serait éternellement reconnaissante.

Plus tôt, le dirigeant français avait salué plus particulièrement les soldats des États-Unis enterrés au cimetière américain en Normandie, concluant son allocution en lançant: «Vive la France, vive l'Amérique et vive la mémoire de ceux qui sont tombés pour notre liberté.»

Au total, 19 dirigeants de la communauté internationale, plus de 1000 vétérans et une foule nombreuse se sont rassemblés pour honorer les militaires et les civils ayant perdu la vie dans les terribles affrontements qui ont permis à l'Europe de retrouver la paix et l'unité.

À 6 h 30, l'heure à laquelle les premiers soldats alliés sont arrivés en Normandie le 6 juin 1944, un orchestre militaire américain a joué la sonnerie aux morts. Les membres anciens et actuels de la 29e division d'infanterie ont crié «Vingt-neuvième, en avant!» avant d'avaler un verre de calvados, une eau-de-vie normande faite à partir de cidre.

Des centaines de spectateurs ont applaudi avant de former une chaîne humaine sur la plage.

Les dirigeants ont ensuite assisté à une chorégraphie élaborée retraçant les horreurs de la Seconde Guerre mondiale et la lente reconstruction de l'Europe. Des images d'époque et de la musique accompagnaient le numéro, qui s'est terminé avec l'arrivée d'avions de combat libérant de la fumée rouge, blanche et bleue ainsi que des torches crachant de la lumière colorée au-dessus des vagues.

L'opération Overlord s'est déroulée sur cinq plages de Normandie portant les noms de code Gold, Juno, Omaha, Sword et Utah.

Le débarquement a marqué un point tournant dans le conflit, attaquant les lignes nazies sur le front ouest alors que les soviétiques attaquaient le front est. Au moins 4400 soldats alliés ont été tués le premier jour et plusieurs milliers d'autres dans les trois mois qui ont suivi, avant qu'ils atteignent Paris afin de chasser les nazis de la capitale française.

La chancelière allemande, Angela Merkel, et quelques vétérans allemands ont aussi pris part à la cérémonie de vendredi afin de montrer l'unité dont jouit maintenant l'Europe grâce à la victoire des Alliés.

PLUS:pc