NOUVELLES

L'Union européenne assouplirait ses règles sur la qualité du pétrole

06/06/2014 01:50 EDT | Actualisé 06/08/2014 05:12 EDT

Le gouvernement fédéral en avait peu à dire, vendredi, sur la possibilité que l'Union européenne (UE) assouplisse ses critères de sélection pour le pétrole afin d'éviter que les produits tirés des sables bitumineux canadiens ne soient assujettis à d'importantes pénalités.

Le Financial Times rapportait jeudi que les dirigeants de l'UE ont décidé de modifier l'avant-projet de loi sur la qualité du pétrole, un geste que le Canada espérait.

Le projet de loi environnemental de l'UE aurait imposé de lourdes pénalités sur les produits du pétrole fabriqués à partir des sables bitumineux de l'Alberta, en raison des importantes émissions de CO2 associées à leur production.

Un article publié sur le site web du Financial Times cite le parlementaire européen Chris Davies, qui affirme que les représentants des industries ont eu le dessus sur la Commissaire européenne à l'action pour le climat, Connie Hedegaard, à la commission.

Le Times précise que Mme Hedegaard n'a pas offert de commentaire à ce sujet.

Un porte-parole du ministre canadien des Ressources naturelles, Greg Rickford, a indiqué qu'il était au courant de ce qui a été rapporté dans les médias. Il a cependant souligné que le Parlement européen doit encore approuver les nouvelles règles, de sorte que le Canada demeure en attente.

Certains pays européens, méfiants à l'idée de dépendre des sources énergétiques russes, ont commencé à chercher d'autres sources de pétrole et de gaz naturel.

Le premier ministre Stephen Harper a suggéré à l'Europe de se tourner vers le Canada pour certains de ses besoins énergétiques.

On ignore cependant comment le Canada pourrait fournir l'Europe en énergie en ce moment, puisqu'il n'existe aucune manière facile d'exporter le pétrole canadien outre-Atlantique.

L'entreprise TransCanada, de Calgary, a proposé la construction d'un oléoduc pour transporter le pétrole brut de l'Alberta vers la côte Est, mais le projet n'a pas encore reçu l'approbation des gouvernements concernés.

L'article du Financial Times indique que la loi sur la qualité des produits pétroliers devrait être rendue publique le mois prochain, avant d'être soumise aux membres de l'UE, qui devront l'approuver.

PLUS:pc