NOUVELLES

Les intempéries ont ramené à la surface les restes de victimes de la guerre de Bosnie

06/06/2014 11:47 EDT | Actualisé 06/08/2014 05:12 EDT

Les restes de neuf personnes, très probablement des victimes musulmanes de la guerre de Bosnie (1992-95), ont été découverts dans le nord du pays après avoir été remontés à la surface par les inondations qui ont frappé en mai la région des Balkans.

Ces restes ont été retirés, "après le retrait des eaux, de deux fosses communes éloignées de quelques centaines de mètres", a déclaré vendredi à l'AFP une porte-parole de l'Institut bosnien pour les personnes disparues, Lejla Cengic.

Ces charniers ont été découverts sur la rive gauche de la rivière Bosna, entre les villes de Maglaj et de Doboj, dans le nord de la Bosnie.

"Les eaux et des glissements de terrain ont fait remonter à la surface des ossements", a expliqué Mme Cengic.

Selon la même source, il s'agit probablement de restes d'hommes musulmans du village de Jablanica, dans la région de Maglaj, tués en juin 1992 par les forces serbes de Bosnie. Les identités des victimes devront être confirmées par des tests ADN.

Les intempéries qui ont frappé en mai la Bosnie, la Serbie et la Croatie, les pires depuis un siècle, ont provoqué d'importantes inondations qui ont fait 7 morts, essentiellement en Serbie et en Bosnie, selon les autorités.

Les autorités bosniennes ont également mis en garde contre le danger que pourraient représenter désormais des mines antipersonnel datant de la guerre intercommunautaire et qui ont été charriées par les eaux.

Selon des chiffres officiels, depuis la fin de la guerre intercommunautaire de 1992-95, plus de 120.000 mines restent disséminées sur 2% du territoire de la Bosnie.

rus/cn/plh

PLUS:hp