NOUVELLES

Le pétrole ouvre en hausse à New York, rapport encourageant sur l'emploi

06/06/2014 09:43 EDT | Actualisé 06/08/2014 05:12 EDT

Les cours du pétrole coté à New York avançaient à l'ouverture vendredi, revigorés par un rapport montrant que l'économie américaine a recouvré l'ensemble des emplois perdus pendant la récession.

Vers 13H20 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet gagnait 42 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) et s'échangeait à 102,90 dollars.

Le toujours très surveillé rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis, diffusé avant le début de la séance, "est ressorti en ligne avec les attentes mais il montre aussi que le marché du travail est revenu à son niveau d'avant la crise en 2008, ce qui est un signe encourageant pour la croissance", a remarqué Bill Baruch de iiTrader.com.

Le taux de chômage aux Etats-Unis est en effet resté stable en mai (6,3%) tandis que les créations d'emplois ont reculé conformément aux anticipations des analystes (217.000). Mais cela n'a pas empêché le nombre d'emplois d'atteindre 138,463 millions, contre 138,365 millions en janvier 2008 avant que la récession ne frappe et fasse perdre 8,7 millions d'emplois à l'économie américaine.

Dans le même temps, "comme le rapport reste en ligne avec les prévisions, cela n'a pas fait grimper le dollar, qui reste en baisse face aux principales devises, ce qui participe à la remontée des cours du brut", a souligné Bill Baruch. Un affaiblissement du dollar tend en effet à renforcer l'attractivité du baril de WTI, libellé en monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les mesures de soutien exceptionnelles annoncées jeudi par la Banque centrale européenne, destinées à encourager une croissance économique qui peine à décoller vraiment dans la région et à tenter d'enrayer le ralentissement de l'inflation, alimentaient aussi à la hausse du brut.

Ainsi pour Phil Flynn de Price Futures Group, si la baisse du principal taux directeur de l'institution (à 0,15%) était attendue, les mesures destinées à encourager les banques à prêter aux entreprise et aux ménages, "cela devrait conduire à une augmentation de la demande de pétrole", a-t-il estimé.

jum/sl/rap

PLUS:hp