NOUVELLES

Kerry va commémorer la libération en 1944 d'une commune bretonne, son fief familial

06/06/2014 08:39 EDT | Actualisé 06/08/2014 05:12 EDT

Le secrétaire d'Etat John Kerry va commémorer samedi la libération de Saint-Briac-sur-Mer (Bretagne, ouest de la France) à l'été 1944, une commune qui est le fief d'une partie de la famille du chef de la diplomatie américaine.

John Kerry, cousin germain de l'ancien ministre français de l'Environnement Brice Lalonde, est depuis vendredi soir dans la résidence familiale des Essarts à Saint-Briac, un manoir construit dans les années 1920 par son grand-père maternel, James Forbes.

Selon le département d'Etat, M. Kerry, qui a assisté vendredi aux commémorations du Débarquement en Normandie, doit rendre hommage à la mémoire de trois soldats américains tombés lors de la libération de Saint-Briac, le 15 août 1944.

Cette libération a été immortalisée par une photo devenue fameuse, montrant un G.I. américain embrassant une petite fille française. Le cliché avait été pris par un soldat de la 83e division d'infanterie, Tony Vaccaro, qui doit être présent samedi aux célébrations à Saint-Briac.

M. Kerry doit également remercier le maire et la commune de Saint-Briac, dont les habitants à la fin de la Seconde guerre mondiale avaient pu préserver quelques vestiges de la maison des Essarts, qui fut occupée puis incendiée par les nazis.

La résidence fut ensuite reconstruite après la guerre par la famille Forbes.

Le grand-père maternel de John Kerry, M. Forbes, était issu d'une riche famille américaine de Boston (Massachusetts, nord-est des Etats-Unis) originaire d'Ecosse.

M. Forbes, qui faisait des affaires dans les années 1920 en France y a eu deux filles, Rosemary et Fiona Forbes.

Rosemary Forbes était la mère de John Kerry. Fiona Forbes était sa tante et la mère de Brice Lalonde, écologiste et homme politique français, qui fut entre autres coordonnateur exécutif de la conférence de l'ONU sur le développement durable.

Les deux cousins, lorsqu'ils étaient enfants, se retrouvaient l'été aux Essarts.

Lors de sa première tournée européenne comme secrétaire d'Etat, en février 2013, John Kerry avait longuement évoqué sa mère Rosemary Forbes, née à Paris au début des années 1920.

M. Kerry avait raconté à l'époque qu'elle avait été "très active au début de la Seconde Guerre mondiale" comme "infirmière à Montparnasse (...) soignant des blessés revenus du front", avant de fuir Paris en 1940, "traverser la France à vélo jusqu'au Portugal pour prendre un bateau vers l'Amérique".

Outre la France, M. Kerry a ses racines très profondément enfouies dans l'histoire européenne. Il est aussi issu, côté paternel, d'une famille de juifs austro-hongrois convertis au catholicisme et qui avait émigré aux Etats-Unis au tout début du 20e siècle.

nr/jr

PLUS:hp