NOUVELLES

Irlande/800 bébés dans une fosse: le gouvernement compte étendre l'enquête

06/06/2014 11:06 EDT | Actualisé 06/08/2014 05:12 EDT

L'émotion était vive vendredi en Irlande où le gouvernement a annoncé vouloir étendre à d'autres institutions du pays l'enquête sur les inhumations anonymes et nébuleuses d'environ 800 enfants d'un foyer des soeurs du Bon Secours entre 1925 et 1961.

Le Premier ministre Enda Kenny a ordonné jeudi "qu'un certain nombre de hauts fonctionnaires de plusieurs ministères travaillent ensemble" pour déterminer "la dimension de cette affaire, ce qu'elle implique et si c'est un cas isolé ou s'il y en a d'autres dans le pays qui méritent qu'on s'y intéresse".

Le ministre chargé de l'Enfance, Charlie Flanagan a précisé devant le Parlement qu'un groupe interministériel, associant les ministères de la Justice, de la Santé, de l'Enfance, de l'Education et de l'Environnement, a été chargé d'examiner les raisons du fort taux de mortalité infantile au foyer St Mary pendant la période concernée.

Le groupe s'est réuni cette semaine et rendra ses conclusions au gouvernement d'ici la fin juin, a indiqué vendredi à l'AFP un porte-parole du ministère.

"Les révélations à Tuam ont mis en évidence la situation d'autres foyers pour mères et enfants, à travers le pays", a également affirmé le ministre jeudi, ajoutant: "Nous n'allons pas limiter cette enquête à Tuam".

L'historienne Catherine Corless a affirmé dans les médias cette semaine avoir étudié les avis de décès de 797 enfants, des bébés pour la plupart, décédés au foyer St Mary et n'avoir trouvé qu'une seule tombe dans le cimetière local.

"Quand je faisais mes recherches, quelqu'un m'avait mentionné l'existence d'un cimetière pour bébés, mais ce que j'ai découvert était bien plus que cela", a déclaré l'historienne au Daily Mail cette semaine.

"Seul un enfant a été enterré dans un caveau familial au cimetière de Tuam. C'est pourquoi je suis certaine qu'il y a 796 enfants dans la fosse commune" du foyer, a-t-elle affirmé au quotidien populaire britannique.

Le foyer St Mary était l'une des nombreuses institutions religieuses qui accueillaient les jeunes filles tombées enceintes hors mariage et les hébergeaient ensuite avec leur bébé avant d'éventuelles adoptions.

Dans un communiqué, les soeurs du Bon Secours, qui dirigeaient St Mary, se sont dites "choquées et profondément attristées" par ces révélations et ont salué la décision de Dublin d'"ouvrir une enquête, dans le but d'établir toute la vérité sur ce qui s'est passé".

Une autre congrégation de religieuses, les soeurs du Sacré Coeur de Jésus et Marie, qui a géré trois foyers similaires en Irlande, a également dit qu'elle serait satisfaite de voir la tenue d'une enquête sur le fait que des enfants aient pu être inhumés dans des tombes ou fosses anonymes.

cob-mc/jk/abk

PLUS:hp