Fusillade à Moncton : Justin Bourque est accusé de meurtre prémédité

Publication: Mis à jour:

Justin Bourque, soupçonné d'avoir abattu trois agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), fait face à trois accusations de meurtre prémédité et deux autres de tentative de meurtre.

L'air hagard, complètement abasourdi, il a comparu en après-midi au palais de justice de Moncton.

L'avocat commis d'office de Justin Bourque et la Couronne ne demandent pas d'évaluation psychiatrique, du moins « pour le moment ».

Il demeure sous les verrous jusqu'à sa prochaine comparution, prévue le 3 juillet.

Rappel des faits

Outre les trois policiers tués dans la fusillade de mercredi soir, deux autres ont été blessés. L'un d'eux est toujours hospitalisé.

Justin Bourque a été appréhendé vers 0 h 10 (heure locale) vendredi, après une opération policière pendant laquelle les résidents du quartier Pinehurst ont été confinés dans leurs maisons. Cette chasse à l'homme hors du commun a tenu les policiers en haleine pendant près de 30 heures, donnant lieu à toutes sortes de conjectures.

Le passé du jeune homme a eu le temps d'être scruté à la loupe durant les heures pénibles qu'a duré la chasse à l'homme. Il a été révélé que Justin Bourque cultivait la passion des armes à feu et qu'il était réfractaire à l'autorité.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Fusillade à Moncton (4-5 juin 2014)
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Accusations de meurtre prémédité contre Justin Bourque