NOUVELLES

Fusillade à Seattle: un mort, trois blessés

06/06/2014 05:39 EDT | Actualisé 06/08/2014 05:12 EDT

Une fusillade sur le campus d'une université de Seattle, dans le nord-ouest des Etats-Unis, a fait jeudi un mort et trois blessés, le maire de la ville dénonçant une "épidémie" de violences par armes à feu dans le pays.

L'un des trois blessés est entre la vie et la mort après cette fusillade survenue sur le campus de la Seattle Pacific University, a indiqué la police. Le tireur, un homme de 26 ans qui n'était pas un étudiant de l'université, selon le Seattle Post Intelligencer, a été arrêté.

Le porte-parole de la police de Seattle, Chris Fowler, a raconté comment le tireur avait été interpellé après avoir ouvert le feu dans le hall d'un des bâtiments de l'université.

Après avoir fait feu sur quatre personnes avec un fusil à pompe, tuant l'une d'elle, un jeune homme de 19 ans, et blessant les trois autres, l'assaillant a commencé à recharger son arme.

Un étudiant qui surveillait le bâtiment est alors parvenu à le maîtriser, après l'avoir aveuglé avec du spray au poivre, a raconté M. Fowler, sans confirmer directement le décès d'une des victimes.

"Une fois au sol, d'autres étudiants leur ont sauté dessus et ont pu immobiliser le tireur jusqu'à l'arrivée de la police", a déclaré M. Fowler.

Un étudiant, Blake Oliveira, a raconté comment, depuis le laboratoire de physique où il était en cours, il a d'abord entendu les coups de feu, et pensé au départ qu'il s'agissait d'un bruit causé par une expérience, écrit le journal de Seattle.

Puis, en entendant des cris, il a compris que ce n'était pas le cas et saisi une barre de métal pour se défendre si besoin. Mais finalement, quelques minutes plus tard, des policiers sont venu faire sortir les étudiants enfermés dans le laboratoire.

"Alors j'ai vu un policier avec un fusil, et je me suis dit +okay, tout ça semble finalement plutôt réel.+ Et ensuite j'ai vu le sang sur le sol", a-t-il raconté au journal.

Cette fusillade est intervenue moins de deux semaines après qu'un jeune homme de 22 ans instable mentalement eut ouvert le feu sur un campus de Santa Barbara, en Californie. Il avait tué six personnes avant de se suicider.

Le maire de Seattle, Ed Murray, a dénoncé une "épidémie" de violences par armes à feu aux Etats-Unis.

"Aujourd'hui aurait dû être un jour de fête marquant la fin de l'année scolaire. Mais au lieu de cela, c'est un jour tragique, un jour de deuil", a-t-il déclaré à la presse.

"Une nouvelle fois, l'épidémie de violences par armes à feu s'est étendue à Seattle, cette épidémie de violences par armes à feu qui hante le pays", a-t-il ajouté.

mt/bdx/mf/lv/jr/ia

PLUS:hp