NOUVELLES

Diffusion Dimedia demande une injonction contre les librairies Renaud-Bray

06/06/2014 01:14 EDT | Actualisé 06/08/2014 05:12 EDT
Radio-Canada.ca

Un nouveau chapitre s'ajoute à la saga qui oppose depuis deux mois le distributeur Diffusion Dimedia aux librairies Renaud-Bray.

Le distributeur demande maintenant une injonction contre Renaud-Bray devant la Cour supérieure du Québec pour ce qu'il qualifie d'« importation illégale » de livres dont il est le distributeur exclusif. Le tribunal entendra cette requête pour injonction mercredi.

Dans une réaction publiée par voie de communiqué, la direction de Renaud-Bray affirme que l'injonction déposée par Diffusion Dimedia « est un geste visant à médiatiser davantage le différend commercial qui existe entre les deux sociétés privées auprès de l'opinion publique ».

La direction de Renaud-Bray qualifie la démarche de « frivole et d'infondée ».

Divergence de vues

Selon Diffusion Dimédia, le conflit aurait été déclenché lorsque Renaud-Bray a changé unilatéralement les conditions de paiement des livres. Au lieu de payer tous les deux mois la totalité des volumes commandés, Renaud-Bray aurait déduit du montant la valeur des invendus retournés à Diffusion Dimédia.

En guise de représailles, Diffusion Dimedia a décidé de priver Renaud-Bray de livres provenant d'une centaine d'éditeurs québécois et étrangers. Or, le distributeur soutient maintenant que la chaîne de librairies contourne cette difficulté en s'approvisionnant directement auprès des éditeurs français.

De l'avis de Dimedia, cette façon de faire constitue une infraction à la loi 51 et à la Loi du droit d'auteur. Par voie de communiqué, Dimedia affirme que cette « importation illégale de livres pourrait valoir à Renaud-Bray la perte de son agrément, décerné par le ministère de la Culture, qui lui accorde le droit de vendre aux bibliothèques ».

INOLTRE SU HUFFPOST

Des livres qui font du bien