NOUVELLES

70 ans du débarquement de Normandie: François Hollande, Stephen Harper et Barack Obama rendent hommage aux victimes

06/06/2014 10:20 EDT | Actualisé 06/08/2014 05:12 EDT
PC

« Merci d'avoir été là à l'été 44 », a lancé le président français, François Hollande, au millier d'anciens combattants du jour J réunis dans le cadre de la cérémonie internationale de commémoration du 70e anniversaire du débarquement de Normandie, en France. « Vous serez toujours ici par l'esprit sur ces plages du débarquement », a-t-il poursuivi.

Le président Hollande a reçu les représentants de 19 pays pour commémorer le débarquement allié du 6 juin 1944 sur la plage de Ouistreham, mieux connue sous le nom de « Sword Beach ». Le président Hollande a prononcé un discours d'ouverture en présence de plusieurs dignitaires, dont les présidents Barack Obama et Vladimir Poutine, la chancelière Angela Merkel, de même que les premiers ministres David Cameron et Stephen Harper.

Un spectacle multimédia de 45 minutes, relatant l'histoire du débarquement, a suivi l'allocution de M. Hollande. Ce dernier a profité de l'occasion pour souligner le rôle de l'armée soviétique dans l'issue de la guerre. « Je veux saluer le courage de l'Armée rouge qui, loin d'ici, face à 150 divisions allemandes, a été capable de les refouler, de les battre », a déclaré le président français.

Tôt vendredi matin, le président Hollande a prononcé un autre discours au Mémorial de Caen pour rendre hommage aux 20 000 civils qui ont perdu la vie dans l'opération. M. Hollande a déposé une gerbe de fleurs devant le monument aux victimes civiles.

« Ce jour-là, 150 000 hommes venus d'Angleterre, d'Amérique et parfois même de bien plus loin, s'embarquaient pour la France », a-t-il ajouté devant des centaines de personnes émues rassemblées sous le soleil.

M. Hollande a ensuite rejoint le président américain Barack Obama au cimetière de Colleville-sur-Mer, où reposent quelque 10 000 soldats américains tombés lors du débarquement de juin 1944 en Normandie. « La France n'oubliera jamais ce qu'elle doit à ces soldats et aux États-Unis », a déclaré M. Hollande.

« Nous célébrons aujourd'hui une date mémorable de notre histoire, où nos deux peuples se sont confondus dans un même combat, celui de la liberté », a déclaré le président français en présence de son homologue américain.

Vous pouvez suivre nos correspondants depuis vos appareils mobiles en cliquant ici.

« Quand le monde vous rend cynique, arrêtez-vous une seconde et pensez à ces hommes », a déclaré, ému, le président américain dans le cimetière où s'alignent des croix blanches, comme autant de symbole de l'ampleur du sacrifice, à perte de vue. « Messieurs, je veux que vous sachiez que votre héritage est entre de bonnes mains », a lancé M. Obama aux vétérans présents à la cérémonie d'Omaha Beach. M. Obama les a invités à se lever sous les applaudissements.

« À la fin du jour le plus long, cette plage avait été prise, perdue, reprise encore et gagnée, a dit M. Obama. Un morceau d'Europe une nouvelle fois libéré et libre. Omaha Beach. La Normandie. C'était la tête de pont de la démocratie », a poursuivi le président américain, estimant que la victoire alliée a « façonné la sécurité et le bien-être » pour l'avenir. « Nous avons travaillé pour transformer de vieux adversaires en nouveaux alliés. Nous avons bâti une nouvelle prospérité. De l'ouest à l'est de l'Europe. De l'Amérique du Sud à l'Asie du Sud-Est : 70 ans de mouvements démocratiques se sont propagés », a-t-il ajouté.

Harper à Bény-sur-Mer

Le premier ministre canadien Stephen Harper a amorcé la journée de commémoration du 70e anniversaire au cimetière de Bény-sur-Mer, où quelque 2000 soldats, dont une majorité de Canadiens, sont enterrés. Quelque 18 000 Canadiens ont participé aux combats et 5000 d'entre eux sont morts au cours des deux mois et demi qu'a duré la campagne de Normandie.

M. Harper s'est ensuite rendu à un déjeuner, en compagnie du président français, où ils ont rejoint le président russe Vladimir Poutine. Ce dernier a rencontré le président ukrainien, malgré les tensions entre les deux pays, en marge des cérémonies.

Le président Hollande a invité son homologue russe aux cérémonies de commémoration, en dépit des tensions entre la Russie et l'Occident, par égard à la contribution russe dans la Deuxième Guerre mondiale.

Le 6 juin 1944, plus de 130 000 soldats alliés ont débarqué en Normandie pour libérer l'Europe du joug de l'Allemagne nazie.

La bataille de Normandie a fait 37 000 morts du côté des Alliés, et de 50 000 à 60 000 du côté allemand.

Près de 1800 vétérans qui ont vécu le jour J participeront aux cérémonies.

INOLTRE SU HUFFPOST

70e anniversaire du débarquement en Normandie