BIEN-ÊTRE

Mieux vaut être malmené par son boss qu'ignoré par ses collègues

06/06/2014 10:52 EDT | Actualisé 06/06/2014 10:52 EDT
Wade via Getty Images

Selon une étude de la Sauder School of Business au Canada, être ignoré par ses collègues de boulot serait bien plus nocif pour son bien-être que de subir les blâmes d'un boss tyrannique. Pire encore : se sentir exclu au travail aurait un impact direct sur l'état de santé des salariés.

Si vous devez chaque jour composer avec les humeurs d'un N+1 autoritaire, ou subir les critiques infondées d'un boss despotique, un bon conseil : vous fondre dans l'arrière-plan de travail afin qu'il vous oublie n'est définitivement pas une bonne idée.

C'est en tout cas la conclusion à laquelle sont parvenus des chercheurs de la Sauder School of Business de l'Université de Colombie Britannique (UBC). Ces derniers ont constaté que la plupart des salariés considèrent l'exclusion plus facilement supportable au quotidien que l'intimidation.

Pourtant, se sentir rejeté par ses collègues de boulot a davantage d'incidence sur sa productivité et son bien-être au travail, et se sentir évincé pousserait même à la démission, voire à la dépression. « L'ostracisme mène les gens à se sentir inutiles et impuissants, à avoir l'impression qu'ils ne sont pas dignes de la moindre attention », explique Sandra Robinson, qui a participé à l'étude.

Pour parvenir à une telle conclusion, les chercheurs de l'UCB ont réalisé une série d'enquêtes sur des salariés volontaires afin d'évaluer la manière dont ils considéraient l'exclusion au travail : est-elle, selon eux, moins socialement inappropriée que le harcèlement au travail ? Plus psychologiquement préjudiciable ?

Lire la suite sur

logo terrafemina

INOLTRE SU HUFFPOST

5 conseils pour ne plus être en retard