NOUVELLES

Barack Obama souligne le 70e anniversaire du Débarquement de Normandie

06/06/2014 10:05 EDT | Actualisé 06/08/2014 05:12 EDT

COLLEVILLE-SUR-MER, France - Soixante-dix ans après que les troupes alliées furent débarquées sur les plages de la Normandie, le président Barack Obama est retourné sur les lieux, vendredi, afin de réitérer l'engagement de l'Amérique envers la liberté.

M. Obama a livré son discours au cimetière américain de Colleville-sur-mer, où près de 10 000 pierres tombales en marbre blanc se dressent sur une falaise surplombant Omaha Beach, site de la bataille la plus sanglante du 6 juin 1944.

Il a fait une description sentie du combat, affirmant qu'au point du jour, l'eau avait pris une teinte écarlate et que des milliers de balles s'étaient enfoncées dans la chair et le sable.

Les survivants de ce terrible affrontement, dont certains avaient parcouru de longues distances pour se rendre jusqu'au site historique, ont enlevé leurs chapeaux alors qu'ils étaient chaudement ovationnés par la foule après que le président américain eut souligné leur présence.

Barack Obama a déclaré que ces hommes avaient fait la guerre et s'étaient sacrifiés pour que les générations suivantes puissent connaître la paix et la liberté.

Avant son allocution, M. Obama avait rencontré en privé sept soldats ayant lutté contre le Troisième Reich d'Adolf Hitler et sept militaires ayant servi dans les rangs de l'armée américaine depuis les attentats du 11 septembre 2001.

La cérémonie de commémoration du Débarquement de Normandie met par ailleurs en lumière les dissensions au sein des alliés de la Deuxième Guerre mondiale, le président de la Russie, Vladimir Poutine, prenant part à l'événement aux côtés de leaders désapprouvant ses actions en Ukraine.

Alors qu'il avait semblé ignorer son homologue russe à la suite de la photo de groupe prise devant le Château de Benouville avant un repas officiel, Barack Obama a plus tard discuté avec M. Poutine, a indiqué la Maison-Blanche.

Il s'agit de la première rencontre des deux dirigeants depuis le début de la crise ukrainienne.

Selon la Maison-Blanche, la conversation d'une dizaine de minutes était officieuse. Elle s'est déroulée en marge d'un dîner donné par le président français, François Hollande.

PLUS:pc