Huffpost Canada Quebec qc

Fraude au gouvernement : des travaux communautaires pour Tony Tomassi

Publication: Mis à jour:
TONY TOMASSI
Agence QMI

L'ex-ministre libéral Tony Tomassi, qui a plaidé coupable ce matin à un chef d'accusation de fraude envers le gouvernement, devra effectuer 240 heures de travaux communautaires et remettre des dons à des organismes de charité.

La juge Hélène Bouillon accepte ainsi la suggestion des avocats de la défense et de la Couronne qui recommandaient de surseoir à la peine de prison et de soumettre l'ancien député de LaFontaine à une probation de deux ans.

Tony Tomassi, qui est présent au palais de justice de Québec pour la première fois depuis que les accusations ont été portées contre lui, a refusé l'offre de la juge de s'adresser à la Cour ce matin.

Il a plaidé coupable un peu plus tôt à un chef d'accusation de fraude envers le gouvernement, un des trois chefs qui pesaient contre lui. Les deux autres chefs d'accusation ont été abandonnés.

Tony Tomassi a reconnu avoir utilisé à une soixantaine de reprises une carte de crédit fournie par l'agence de sécurité BCIA de son ami Luigi Coretti.

Il l'a utilisée pour mettre de l'essence dans son véhicule personnel pour un total de 6995,31 $

Il s'est par la suite fait rembourser 2550 $ par le gouvernement pour ses déplacements avec sa voiture.

Son avocat, Me Joseph La Leggia, a affirmé que l'ex-ministre allait rembourser ce montant au ministère des Finances d'ici 15 jours.

Il a par ailleurs fait savoir que l'ancien politicien de 43 ans et père de 5 enfants travaille maintenant à temps plein comme gestionnaire immobilier.

Chef d'accusation :

- Entre le 1er juillet 2006 et le 18 décembre 2008, il aurait accepté de la firme BCIA, dont le président est Luigi Coretti, un prêt, une récompense, un avantage ou un bénéfice en échange de l'influence que M. Tomassi aurait pu exercer dans la conclusion d'une affaire avec le gouvernement;

En mai 2010, Tony Tomassi a été démis de ses fonctions de ministre de la Famille, puis expulsé du caucus libéral, en relation avec cette affaire. Il était déjà la cible des attaques de l'opposition pour des soupçons de favoritisme dans l'octroi de permis de garderie à des donateurs libéraux et pour des allégations de financement politique illégal en lien avec la firme BCIA.

Après enquête, le Directeur général des élections a déterminé qu'aucune infraction n'avait été commise dans cette dernière affaire.

Tony Tomassi dans la tourmente

- Élu député du PLQ dans la circonscription montréalaise de LaFontaine en 2003. Réélu en 2007 et en 2008.

- 18 décembre 2008 : Nommé ministre de la Famille par Jean Charest.

- 6 mai 2010 : Congédié comme ministre et exclu du caucus libéral pour avoir utilisé à des fins personnelles, pendant qu'il était député, une carte de crédit de l'agence de sécurité BCIA.

- 11 octobre 2011 : Accusé de fraude et d'abus de confiance.

- 3 mai 2012 : Démissionne de son siège de député indépendant.

- 20 mai 2014 : Les avocats de Tony Tomassi font savoir qu'il plaidera coupable, s'évitant ainsi un procès.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?