NOUVELLES

Procès Al-Jazeera en Egypte: "peine maximale" de prison requise (AFP)

05/06/2014 07:39 EDT | Actualisé 05/08/2014 05:12 EDT

Le procureur a requis jeudi la "peine maximale" en Egypte dans le procès de 20 journalistes et employés d'Al-Jazeera, dont quatre étrangers, accusés de soutenir les Frères musulmans, ces peines pouvant aller de 15 à 25 ans de prison selon leur avocat.

Dans ce procès qui a déclenché un tollé international, neuf détenus sont jugés ainsi que 11 personnes par contumace.

Seize Egyptiens sont accusés d'appartenir à une "organisation terroriste" --les Frères musulmans du président Mohamed Morsi destitué par l'armée-- et quatre étrangers pour "diffusion de fausses nouvelles", dont l'Australien Peter Greste et l'Egypto-Canadien Mohamed Fadel Fahmy, détenus avec d'autres journalistes d'Al-Jazeera depuis 5 mois.

Deux autres journalistes étrangers accusés, travaillant partiellement pour la chaîne d'information qatarie, avaient fui l'Egypte peu après les premières arrestations.

Ces lourdes réquisitions du parquet surviennent en pleine vague d'une implacable et sanglante répression visant les pro-Morsi et deux jours après que l'ex-chef de l'armée Abdel Fattah al-Sissi a été proclamé vainqueur de l'élection présidentielle avec 96,9% des suffrages exprimés.

Ce maréchal à la retraite dirige de facto le pays depuis qu'il a destitué et fait arrêter le 3 juillet 2013 M. Morsi, premier président élu démocratiquement en Egypte.

ht-gir/vl

PLUS:hp