NOUVELLES

Plainte contre Qatar Airways devant l'OIT

05/06/2014 11:48 EDT | Actualisé 05/08/2014 05:12 EDT

La Fédération Internationale du Transport (FIT) a déposé plainte contre Qatar Airways devant l'Organisation Internationale du Travail (OIT), une agence de l'ONU, l'accusant de violer les droits de ses personnels presque entièrement étrangers.

Selon Gabriel Mocho Rodriguez de la FIT, la plainte a été déposée jeudi.

La fédération demande à l'OIT de condamner la compagnie aérienne publique qatarie qui, selon elle, viole les règles internationales et nationales concernant les droits des salariés.

"Nous exhortons l'OIT à émettre les recommandations nécessaires pour amener le gouvernement du Qatar à honorer ses obligations internationales dès que possible et à mettre fin aux mesures scandaleuses", a ajouté M. Rodriguez.

Le riche émirat gazier est déjà critiqué pour son comportement à l'égard des ouvriers du bâtiment, un vieux grief qui rejaillit à l'occasion de l'organisation de la Coupe de monde du football en 2022 dans ce pays.

En avril, l'OIT avait exhorté le Qatar à supprimer un certain nombre de restrictions touchant la création de syndicats, les grèves et les discriminations.

L'OIT ne peut pas contraindre des pays à se conformer aux lois, mais ses critiques ont une portée morale.

Selon M. Rodriguez, les personnels de la compagnie sont obligés de vivre dans des résidences fermées sous surveillance, soumis à des couvre-feu.

Ils sont interdits de mariage pendant les cinq premières années et doivent par la suite demander une autorisation pour convoler.

Tomber enceinte peut être un motif de licenciement de même que le fait de ne pas signaler une grossesse.

Les personnels sont également soumis régulièrement à des contrôles médicaux, y compris des tests de dépistage du SIDA.

"Tout manquement à ces règles draconiennes peut aboutir à un licenciement et à l'expulsion du salarié", a précisé M. Rodriguez en marge du congrès annuel de l'OIT.

"Comparé aux quelque 500.000 travailleurs immigrés au Qatar, il y a un petit nombre de travailleurs dans le secteur aérien, environ 20.000. Ils ont peut-être de meilleurs salaires, des beaux uniformes mais cela ne veut pas dire qu'ils ne souffrent pas", a-t-il affirmé.

Environ 90% des employés de Qatar Airways sont étrangers. Si l'un d'entre eux décide de quitter la compagnie avant deux ans, il doit payer la compagnie pour pouvoir obtenir un visa de sortie du Qatar, a encore affirmé M. Rodriguez.

jwf/nl-az/jld/jeb

PLUS:hp