NOUVELLES

Mondial-2014/préparation - Allemagne: assurer pour se rassurer

05/06/2014 09:49 EDT | Actualisé 05/08/2014 05:12 EDT

L'Allemagne, où sont attendus les retours des blessés Philipp Lahm et Bastian Schweinsteiger mais toujours pas de Manuel Neuer, doit assurer un résultat convaincant contre l'Arménie, en amical vendredi à Mayence, pour se rassurer avant l'envol le lendemain pour le Brésil.

"On veut gagner au terme d'une belle prestation afin de quitter l'Allemagne avec le sourire et dans le bon rythme pour le Mondial", a souligné jeudi le sélectionneur Joachim Löw, en quête d'une 71e victoire aux commandes de la Mannschaft contre une équipe arménienne, 38e mondiale, qui "a un jeu similaire à celui du Portugal".

LAHM OK, NEUER PAS ENCORE. Si le capitaine Philipp Lahm (cheville) et son adjoint Bastian Schweinsteiger sont prêts à sortir de leur convalescence pour la répétition générale, le retour de Manuel Neuer est reporté pour "éviter tout risque" de mettre en danger son épaule droite meurtrie depuis le 17 mai. "Mais Manuel sera prêt pour le premier match contre le Portugal (le 1- juin)", a assuré Löw, confirmant la présence de Roman Weidenfeller dans les cages comme contre le Cameroun (2-2) cinq jours plus tôt.

Mëme si ce n'est pas pour 90 minutes, les deux autres convalescents bavarois devraient jouer car "ils ont besoin de pratique en situation de match". Les rentrées de Lahm, probablement en latéral droit, et de Schweinsteiger, en double 6 avec Sami Khedira, sont très attendues: pour leurs qualités de leader mais aussi dans la recherche d'un jeu plus précis et d'un collectif défensif qui a fait souvent défaut contre le Cameroun.

"Un tournoi ne se gagne pas qu'avec l'attaque", avait d'ailleurs souligné lundi Khedira, insistant que l'objectif n'était plus "de séduire" mais de brandir la Coupe", celle qui échappe à l'Allemagne depuis le triomphe de 1990.

LE CAS OZIL. L'inquiétude pèse également sur Mesut Özil tant le milieu d'Arsenal est loin de son image de créateur génial, comme ce fut le cas contre le Cameroun où il réalisait une prestation transparente pour quitter la pelouse sous les sifflets. "Un jour sans", avait alors estimé Löw, persuadé que le talent va s'exprimer à nouveau alors que des anciens comme Michael Ballack pointent "la confiance perdue" de l'ex-Madrilène depuis sa première saison chez les Gunners.

"Je vais essayer de lui redonner confiance à travers les mots. Mais je suis sûr qu'il retrouvera toutes ses qualités au Brésil", a affirmé Löw, persuadé qu'il suffit "de titiller (özil) pour qu'il redevienne le joueur qui sait faire la différence et décider de l'issue d'un match". Cela pourrait passer par un petit tour sur le banc, laissant les commandes à des joueurs tels Toni Kroos, Marco Reus ou encore Mario Götze.

VRAI 9 OU FAUX 9? Götze n'ayant pas convaincu en faux N.9, le sélectionneur pourrait faire appel à Miroslav Klose, le seul véritable avant-centre de la sélection qui fut épargné contre le Cameroun "car il avait encore besoin de quelques jours pour retrouver son rythme". Le "papy" des surfaces (36 ans lundi), qui prépare le 4e Mondial de sa carrière, aurait ainsi l'occasion de prétendre à un 69e but pour dépasser l'illustre Gerd Müller avec lequel il partage le record national.

"Faux-N.9 ou vrai N.9: je pense que l'on a assez d'attaquants dans notre groupe. Et on sait ce que l'on veut faire", a asséné Löw, citant à la volée Thomas Müller et André Schürrle, buteurs contre le Cameroun, ainsi que les lanceurs de missiles Lukas Podolski et Toni Kroos.

sg/jgu

PLUS:hp