NOUVELLES

Les différents profils de détenus dans la prison de Guantanamo

05/06/2014 06:59 EDT | Actualisé 05/08/2014 05:12 EDT

La prison militaire américaine de Guantanamo compte 149 détenus masculins, depuis la libération controversée de cinq talibans, alors que l'administration Obama a annoncé jeudi l'accélération des transfèrements de détenus cette année.

- LES DETENUS DE GUANTANAMO -

Douze ans et demi après l'arrivée des vingt premiers prisonniers, le 11 janvier 2002, il reste 149 hommes dans les geôles, moins du quart des 680 personnes détenues au maximum en même temps en 2003. Ils sont originaires de 19 pays, dont plus de la moitié du Yémen, mais aussi d'Afghanistan, d'Arabie saoudite ou, dans une moindre mesure, d'Egypte, du Pakistan et de Russie.

- LES DETENUS "LIBERABLES" -

78 hommes ont reçu une "approbation pour transfert" de l'autorité militaire, la quasi-totalité depuis 2010, ce qui signifie qu'ils sont théoriquement libérables. Parmi eux, 58 Yéménites, cinq Tunisiens, quatre Afghans et quatre Syriens. Trois ont récemment obtenu ce feu vert d'un comité de révision des situations (Periodic review Board, PRB), créé par Barack Obama en 2011 dans ses efforts pour fermer la prison.

- LES DETENUS "NON TRANSFERABLES" -

61 hommes n'ont pas reçu cette "approbation pour transfert". Jusqu'ici considérés trop dangereux pour être libérés, 38 d'entre eux ont été cependant renvoyés devant le PRB pour voir leur situation réexaminée. Certains pourraient donc basculer dans la catégorie des "libérables". Le dossier des 23 autres a été soumis aux procureurs militaires pour éventuel renvoi devant la justice militaire.

- LES DETENUS RENVOYES DEVANT LE TRIBUNAL MILITAIRE -

Dix hommes dits "de grande valeur" ont été renvoyés devant un tribunal de Guantanamo par l'administration Obama, dont trois ont plaidé coupable. Le cerveau autoproclamé du 11-Septembre Khaled Cheikh Mohammed et ses quatre co-accusés, ainsi que le Saoudien Abd al-Rahim Al-Nachiri, accusé d'être le cerveau de l'attentat contre l'USS Cole en 2000, encourent la peine de mort. L'Irakien Abd al-Hadi al-Iraqi, ex-dirigeant présumé d'Al-Qaïda, risque la prison à vie.

- LES DETENUS CONDAMNES -

Sur les 779 hommes passés par Guantanamo, huit ont été jugés et reconnus coupables devant les tribunaux militaires d'exception, depuis leur création en 2006, dont six ont plaidé coupable. La justice fédérale a annulé la condamnation de deux d'entre eux, tandis que des appels ont été déposés dans deux autres cas. Quatre ont été rapatriés.

Un seul a été renvoyé d'emblée devant un tribunal fédéral, le Tanzanien Ahmed al-Ghailani, condamné à la perpétuité pour avoir participé aux attentats contre des ambassades américaines en Afrique en 1998.

- LES DETENUS RAPATRIES OU LIBERES -

Plus de 600 détenus ont été rapatriés ou transférés vers d'autres pays. Entre 29 et 30% d'entre eux ont "repris ou sont soupçonnés d'avoir repris une activité terroriste ou de rébellion" depuis leur libération, cela a été confirmé pour 16% d'entre eux. La dernière libération en date a été très critiquée: celle de cinq talibans le 31 mai en échange du soldat américain Bowe Bergdahl, qui étaient parmi les "non transférables".

- LES DETENUS MORTS A GUANTANAMO -

Neuf détenus sont morts, dont le dernier, le Yéménite Adnan Abdul Latif, probablement par suicide en septembre 2012.

- LE COUT D'UN DETENU A GUANTANAMO -

Chaque homme coûte entre 2,7 et 2,8 millions de dollars par an, contre 78.000 dollars pour un détenu dans une prison de haute sécurité sur le sol américain.

jkb-chv/gde

PLUS:hp