NOUVELLES

L'Amérique se passionne pour les courses hippiques, le temps d'un éventuel record

05/06/2014 04:15 EDT | Actualisé 04/08/2014 05:12 EDT

Oubliant un temps basket ou baseball, une bonne partie des Etats-Unis aura samedi les yeux tournés vers un champ de course où un pur-sang, California Chrome, pourrait compléter un prestigieux triplé pour la première fois en 36 ans.

A partir de 16H30 locales (20H30 GMT) sur l'hippodrome de Belmont Park, près de New York (nord-est), le cheval entrera peut-être dans la légende hippique américaine en s'adjugeant la "Triple Crown" (Triple Couronne), trophée qui récompense une série de trois courses pour poulains de trois ans.

California Chrome, un pur-sang alezan avec des balazanes blanches, a remporté depuis début mai les deux premiers volets du prix, le Kentucky Derby à Louisville (Kentucky, centre-est) et le Preakness Stakes à Baltimore (Maryland, est).

S'il finissait vainqueur samedi de la Belmont Stakes et ses 2,4 km de piste, la plus longue des trois, le poulain détrônerait Affirmed, le dernier à avoir réalisé ce fameux triplé, en 1978.

Seuls onze chevaux ont coiffé cette couronne, le premier en 1919.

"Tous les regards seront tournés" cette semaine vers California Chrome et la dernière étape de la Triple Crown, résumait lundi en titre sbnation.com, un magazine sportif en ligne.

De fait, les Etats-Unis, d'ordinaire plus connus pour leur passion du basket, du base-ball, du football américain ou du hockey, s'enthousiasment depuis pour le hippisme.

- Six victoires d'affilée -

Il est vrai que l'histoire du jeune poulain est un "vrai conte de fées à la Cendrillon", écrit l'agence de marketing sportif rEvolution, que la presse américaine relate à l'envi.

California Chrome, né en Californie, appartient à deux couples, Steve et Carolyn Coburn, et Denise et Perry Martin, qui avaient acheté sa mère, Love the Chase, pour 8.000 dollars.

La réputation - mauvaise - de la jument était telle que ces petits entrepreneurs avaient baptisé leur société "Les Crétins partenaires" (Dumb Ass Partners) après avoir entendu le mot de la bouche d'un lad pour quiconque allait l'acheter.

Quant au père, Lucky Pulpit, lui aussi sans relief, sa saillie avait été payée autour des 2.000 dollars, une misère quand celle d'un crack peut en valoir cent fois plus.

Et pourtant, leur rejeton fait des étincelles, a gagné huit des 12 courses où il a été engagé depuis un an, dont les six dernières disputées depuis décembre avec pour jockey Victor Espinoza, qui le montera samedi.

Selon la presse, les propriétaires ont refusé une offre à six millions de dollars pour racheter 51% des parts du poulain, et ce avant même qu'il ne gagne le Kentucky Derby.

Le prix théorique a depuis semble-t-il plus que triplé.

Devant tant d'engouement, les experts conseillent aux parieurs qui voudraient faire fortune avec la course de samedi de... parier contre California Chrome.

D'autres comme la chaîne de sports NESN donnent les "trois raisons qui font que California Chrome" ne va pas gagner (la fatigue, le terrain difficile et le bon niveau de ses concurrents).

Mais USA Today expliquait mardi en 13 points pourquoi, au contraire, il allait le faire ("parce qu'il est de loin le meilleur", entre autres).

En attendant, NBC Sports, qui couvre l'événement, prévoit de tripler l'audience de la course qui, quand elle est sans enjeu, rassemble 7 millions de téléspectateurs.

ff/bdx/phv

PLUS:hp