NOUVELLES

La Biennale de Venise 2014 sur la confrontation d'architecture et modernité

05/06/2014 11:53 EDT | Actualisé 05/08/2014 05:12 EDT

La XIVème édition de la Biennale de Venise, qui s'ouvre samedi jusqu'en novembre, se penchera sur la façon dont l'architecture "absorbe la modernité" en tirant les leçons des 100 dernières années, ont expliqué les organisateurs.

Sous le thème "Fundamentals" ("Fondamentaux)", le célèbre architecte néerlandais Rem Koolhaas, curateur de la Biennale 2014, entend enquêter sur les contradictions d'un siècle marqué par la perte de l'identité nationale et l'expansion de la mondialisation.

"J'ai suggéré qu'il serait intéressant d'observer les 100 dernières années, de 1914 à 2014, et j'ai décidé de donner ce titre à ce thème: +absorber la modernité+. En un sens, ce titre est une vraie provocation", a expliqué jeudi à la presse l'"archi-star" détenteur du prestigieux Prix Pritzker 2000, qualifiant l'édition 2014 de "biennale de recherche".

"Je me suis rendu compte que la modernisation a souvent été un processus douloureux, et que, durant les 100 dernières années, tous les pays ont dû se moderniser, et ont été contraints de s'adapter à des conditions qui aujourd'hui sont celles qui dictent le monde", a-t-il ajouté.

Trois évènements sont proposés: "Absorbing Modernity 1914-2014", auquel contribuent 65 pavillons nationaux, "Elements of Architecture", une exposition préparée par Rem Koolhaas, et "Monditalia", un atelier de travail sur l'Italie qui durera six mois, avec des conférences et des spectacles.

La Biennale durera jusqu'au 23 novembre et incorporera pour la première fois des secteurs artistiques comme la danse, le cinéma, le théâtre et la musique.

Au total 65 pays --dont onze pour la première fois-- participent à la Biennale, un des rendez-vous les plus importants de l'art contemporain au niveau mondial.

A la demande du curateur, 19 pays doivent enquêter sur l'effacement des "caractéristiques nationales" au profit d'un langage global.

La fondation néerlandaise Global Arts Affairs Foundation a convoqué 100 architectes de 40 pays, pour participer à l'évènement "Time Space Existence".

Parmi eux, des grands comme Ricardo Bofill, Norman Foster et Eduardo Souto De Moura, qui interrogeront les concepts philosophiques relatifs au temps, à l'espace et à l'existence.

L'architecte canadienne Phyllis Lambert sera distinguée par un Lion d'or pour sa carrière, en raison de sa "vision particulière" pour la démocratisation de la planification urbaine.

kv-jlv/fka/mr

PLUS:hp