NOUVELLES

Israël approuve la construction de 1500 nouvelles maisons dans les colonies

05/06/2014 03:47 EDT | Actualisé 05/08/2014 05:12 EDT

JÉRUSALEM - Le gouvernement israélien a donné son approbation finale, jeudi, à la construction de près de 1500 résidences dans les colonies juives de Cisjordanie et de Jérusalem-Est, affirmant que cette décision était une réponse à la formation d'un gouvernement palestinien d'union soutenu par le Hamas.

Ce geste a suscité une vague de critiques internationales et aggravé le fossé qui sépare de plus en plus Israël de ses alliés occidentaux. Israël a ouvertement dénoncé le soutien de la communauté internationale au gouvernement palestinien d'union, et le ministre israélien du Logement a déclaré jeudi que les nouvelles constructions n'étaient «que le commencement».

Les autorités israéliennes ont demandé à leurs alliés de condamner le nouveau gouvernement assermenté lundi par le président palestinien Mahmoud Abbas parce qu'il est soutenu par le Hamas, un mouvement extrémiste qui a tué des centaines d'Israéliens dans des attentats et d'autres actes de violence au cours des deux dernières décennies. L'Union européenne et les États-Unis, de même qu'Israël, considèrent le Hamas comme un groupe terroriste.

M. Abbas a indiqué que le Hamas ne jouerait aucun rôle formel dans le gouvernement. Son nouveau cabinet est composé de technocrates qui ont accepté de renoncer à la violence et de reconnaître le droit d'Israël d'exister. Aucun de ces hommes n'est affilié au Hamas.

Des responsables israéliens ont affirmé que tout gouvernement soutenu par le Hamas était inacceptable puisque le groupe est voué à la destruction de l'État juif. Mais pour le moment, les États-Unis et l'Union européenne ont indiqué qu'ils voulaient donner une chance au nouveau gouvernement palestinien, et continueront de fournir des centaines de millions de dollars d'aide à l'Autorité palestinienne.

La communauté internationale considère que les constructions dans les colonies israéliennes sont illégales ou illégitimes, et la poursuite des constructions a été un point de divergence persistant dans la dernière ronde de négociations israélo-palestiniennes. Les deux parties ont fait peu de progrès durant ces discussions, qui ont avorté en avril.

Le ministre israélien du Logement, Uri Ariel, a déclaré jeudi que des appels d'offres avaient été lancés en vue de construire environ 900 maisons dans les colonies de Cisjordanie et 560 autres à Jérusalem-Est, des territoires que les Palestiniens revendiquent pour leur futur État.

Dans un communiqué, M. Ariel a affirmé que les constructions étaient «une réponse sioniste appropriée à la formation d'un gouvernement palestinien terroriste».

Il a indiqué que ce n'était «que le commencement», et un responsable israélien a précisé, sous le couvert de l'anonymat, que la construction de 1800 autres unités résidentielles devrait être approuvée la semaine prochaine.

Un autre responsable israélien a indiqué, également sous le couvert de l'anonymat, que le premier ministre Benyamin Nétanyahou avait approuvé la décision de M. Ariel. Il a affirmé que toutes les constructions se feraient dans des zones qu'Israël espère conserver dans tout accord de paix «envisageable».

Le négociateur palestinien en chef, Saeb Erekat, a estimé que l'annonce de jeudi était «un signe clair qu'Israël se dirige vers une escalade majeure» du conflit. Il a indiqué que les Palestiniens préparaient leur réponse formelle à cette décision.

PLUS:pc