VIDEO

Fusillade à Moncton : Québec offre son aide au Nouveau-Brunswick pour retrouver le suspect Justin Bourque

05/06/2014 12:20 EDT | Actualisé 05/08/2014 05:12 EDT



À Québec, la ministre de la Sécurité publique du Québec, Lise Thériault, affirme que les agents de la Sûreté du Québec offrent leur collaboration à leurs collègues du Nouveau-Brunswick, en renfort de l'opération actuellement menée pour épingler un suspect qui fait l'objet d'une intense chasse à l'homme à Moncton depuis hier soir.

La ministre Thériault a précisé que, pour le moment, aucun policier québécois ne se trouve au Nouveau-Brunswick dans le cadre de cette opération puisqu'il n'y a pas eu de demande en ce sens. « Québec a déjà signifié son intention que l'escouade qui est aux îles de la Madeleine et en Gaspésie pouvait aller donner un coup de main rapidement s'il y avait une demande de la police du Nouveau-Brunswick ou de la GRC », a-t-elle dit lors d'un point de presse donné jeudi en matinée, à l'Assemblée nationale.

Des réactions du côté de l'Ontario

En Ontario, les trois chefs de partis, actuellement en campagne électorale, ont tenu à faire part de leur consternation face aux tragiques événements de Moncton.

La chef du Parti libéral de l'Ontario, Kathleen Wynne, a parlé de « grande tragédie » et a dit accompagner en pensée les familles des victimes. La chef du Nouveau Parti démocratique de l'Ontario, Andrea Horwath, s'est dite « horrifiée » et a souligné à quel point ce genre de situation était perturbante pour la communauté. Enfin, Tim Hudak, chef du Parti progressiste conservateur de l'Ontario, a rappelé à quel point le travail conféré aux policiers était « unique ». « Leur vie est en danger et, tristement, trois d'entre eux ne reviendront plus jamais à la maison », a-t-il déploré. 

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques réactions à la fusillade de Moncton
Fusillade à Moncton (4-5 juin 2014)