VIDEO

Fusillade à Moncton : le suspect Justin Bourque arrêté (VIDÉOS, PHOTOS)

05/06/2014 08:05 EDT | Actualisé 05/08/2014 05:12 EDT

EN DIRECT - La chasse à l'homme se poursuit à Moncton. Le suspect a été aperçu à trois reprises depuis le début de la journée, mais les policiers n'ont pas réussi à lui mettre la main dessus. Le quartier Pinehurst est toujours en état de siège depuis l'assassinat de trois policiers de la GRC, mercredi soir, par un tireur lourdement armé.

Justin Bourque, 24 ans, se trouvait ce matin près des rues Mountain et Gorge, dans le nord de la ville. 

Les citoyens de Moncton sont toujours consignés dans leur résidence par les forces policières qui recherchent activement le suspect. 

L'identité des victimes n'a pas été dévoilée, parce que les familles n'ont pas toutes été rencontrées. Les deux policiers blessés dans la fusillade ont dû subir une opération, mais on ne craint pas pour leur vie.

Un large périmètre policier a été établi dans le secteur Pinehurst, où de nombreux barrages routiers ont été établis pour retrouver Justin Bourque, 24 ans, principal suspect dans cette affaire.  

L'homme, vêtu d'un treillis militaire et portant de puissantes armes, déambulait dans les rues de Pinehurst mercredi soir, près du Colisée de Moncton. Alertés par des citoyens, les policiers sont intervenus sur la Promenade Killam pour tenter de procéder à son arrestation. Trois policiers ont été tués et deux autres, blessés lors d'une fusillade nourrie. Le suspect a ensuite pris la fuite.

Opération en cours

Toute la nuit, un avion et des hélicoptères ont quadrillé le secteur pour tenter de localiser le suspect, considéré comme armé et dangereux. Pour se déplacer sécuritairement dans les rues, les policiers ont réquisitionné des fourgons blindés de compagnies privées de transport d'agrent. 

Le suspect actif sur les médias sociaux : avertissement de la GRC

Les raisons qui ont poussé le tireur à tirer sur des policiers restent toujours nébuleuses. Les seuls indices proviennent de sa page Facebook, où le jeune homme apparaît comme une personne aimant les armes et vouant une haine aux policiers.

Peu avant le déclenchement de la fusillade, Justin Bourque a publié les paroles de la chanson Hook in my mouth du groupe métal Megadeth sur sa page Facebook. Plusieurs personnes ont aussi publié des commentaires sur des pages d'appui créées au nom du suspect. L'homme, ou un tiers qui gère sa page, aurait même accepté des demandes d'amitié pendant la fusillade.  

Considérant ces informations, la police demande aux citoyens et aux médias de ne révéler aucun détail sur leur stratégie, leurs effectifs ou leurs déplacements dans la ville pour éviter de fournir des informations au tireur qui se cache toujours dans la ville de 70 000 habitants.

Un moment difficile pour la GRC

Au cours d'une conférence de presse que la GRC a tenue mercredi, peu avant minuit (heure de l'Est), le porte-parole Damien Thériault a précisé que les policiers avaient été tués vers 19 h 30, au moment où ils se rendaient sur les lieux des premiers coups de feu signalés par des citoyens.

Très ému, le policier Damien Thériault s'est adressé brièvement à la presse pour préciser que la police allait tout faire pour assurer la sécurité du public, malgré ce drame qui les frappe. Il a affirmé que les policiers étaient des professionnels et qu'ils feraient leur travail.

Le maire de Moncton, George LeBlanc, était sur place et il a aussi offert ses condoléances aux familles. 

Fermetures préventives

Toutes les cliniques des hôpitaux de Moncton et les services non essentiels sont annulés pour la journée.

Les écoles des districts scolaires francophones et anglophones sont fermées. La distribution du courrier est interrompue jusqu'à nouvel ordre et plusieurs commerces et centres commerciaux sont fermés.

Le campus de l'Université de Moncton est fermé ainsi que les collèges communautaires du Nouveau-Brunswick, campus de Moncton et Dieppe.

Les bureaux de la Ville de Dieppe, des gouvernements provincial et fédéral sont aussi fermés.

Des retards sont à prévoir à l'aéroport de Moncton. Tous les passagers sont scrutés à la loupe.

INOLTRE SU HUFFPOST

Fusillade à Moncton (4-5 juin 2014)
Quelques réactions à la fusillade de Moncton