NOUVELLES

Commutateurs d'allumage: GM met sur pied un programme d'indemnisation

05/06/2014 01:14 EDT | Actualisé 05/08/2014 05:12 EDT

WARREN, États-Unis - General Motors (GM) affirme qu'une combinaison d'incompétence et de négligence, et non pas une conspiration ou une opération de camouflage, est à blâmer pour le rappel tardif de véhicules en raison de commutateurs d'allumage défectueux.

Sa présidente et chef de la direction, Mary Barra, qui a rendu publics jeudi les résultats d'une enquête interne sur les faux pas du géant de l'automobile américain, a affirmé que 15 employés — parmi lesquels plusieurs responsables des secteurs juridique et d'ingénierie — avaient été contraints de quitter l'entreprise pour ne pas avoir fait état de la défectuosité, à laquelle la société impute 13 décès.

Cinq autres travailleurs font l'objet de mesures disciplinaires.

GM a également annoncé la mise sur pied d'un programme d'indemnisation à l'intention des familles des victimes et de ceux qui ont été sérieusement blessés lors d'accidents reliés aux commutateurs problématiques. Ce programme doit entrer en vigueur le 1er août.

Mme Barra a qualifié d'«extrêmement difficile et profondément troublante» l'enquête dont elle a ordonné la tenue en mars.

Il a fallu à GM plus d'une décennie pour informer les autorités de réglementation et le public des pannes de commutateur mortelles, et pour procéder au rappel des véhicules.

«Je déteste devoir vous dire ça autant que vous détestez l'entendre», a affirmé Mme Barra à des employés lors d'une rencontre au centre technique de GM en banlieue de Detroit, au Michigan.

«Mais je veux que vous l'entendiez. Je veux que vous vous en souveniez. Je veux que vous ne l'oubliez jamais», a-t-elle ajouté, avant de promettre de «régler les problèmes dans notre système».

La crise a débuté en février, alors que GM a procédé au rappel de 780 000 automobiles des anciens modèles Cobalt de Chevrolet et G5 de Pontiac, à cause de commutateurs d'allumage défectueux. GM a peu après ajouté à la liste les Ion de Saturn et d'autres voitures de petite taille. Au total, 2,6 millions de véhicules ont été rappelés dans le monde entier.

GM a de nouveau affirmé jeudi qu'il ne reliait que 13 décès au problème. Des avocats ayant intenté une poursuite contre le constructeur parlent cependant d'un bilan plus proche de 60 morts.

PLUS:pc