NOUVELLES

Angleterre: les revenus de la Premier League ont atteint 2,9 mds EUR en 2013

05/06/2014 06:29 EDT | Actualisé 05/08/2014 05:12 EDT

Les revenus commerciaux de la Premier League ont augmenté de 21% lors de la saison 2012-2013 pour atteindre 2,9 milliards d'euros et pourraient même avoisiner 3,7 milliards cette saison, selon le rapport annuel du cabinet Deloitte publié jeudi.

"Une nouvelle fois, l'activité des clubs de Premier League, et tout particulièrement ceux du haut du classement, a continué de pousser la croissance de revenus commerciaux, explique Dan Jones, membre du cabinet qui a réalisé le rapport. Les revenus des jours de match ont également augmenté de 6% grâce à un taux record d'occupation des stades".

"Nous pensons même que les revenus vont continuer de grimper de 30% et atteindre 3,7 milliards d'euros à l'issue de la saison 2013-2014 qui vient de s'achever grâce au nouveau contrat passé par la Premier League avec les diffuseurs TV et des revenus supplémentaires chez les plus gros clubs", poursuit-il.

L'étude fait également apparaître que l'essentiel de ces nouveaux revenus ont été consacrés à la masse salariale qui a grimpé de 8% et atteint désormais 2,1 milliards d'euros annuels. Pour la première fois dans l'histoire du championnat, elle pèse 71% du budget des clubs.

"On prévoit que la masse salariale totale de la Premier League atteindra un niveau record de 2,5 milliards d'euros pour la saison 2013-2014, a poursuivi Adam Bull, consultant cité par Deloitte. Cependant, compte-tenu de l'augmentation prévisible des revenus, le ratio de la masse salariale des clubs devrait repasser sous les 70% du budget des clubs pour la première fois depuis la saison 2009-2010".

Au total, les revenus de l'ensemble des 92 clubs professionnels du football anglais se chiffrent à 3,7 milliards d'euros lors de la saison 2012-2013, révèle la 23e étude du genre.

Même si 13 clubs de l'élite contre 10 lors du précédent rapport ont fini l'exercice comptable dans le vert, les bénéfices cumulés des 20 formations chutent en revanche de 2,33 millions d'euros pour atteindre 96 millions.

Dans les divisions inférieures, la situation est en revanche nettement moins florissante puisque les clubs accusaient un déficit de 281 millions d'euros au printemps 2013 en raison de la baisse de leurs revenus et d'une augmentation de la masse salariale.

Enfin, selon Deloitte, le marché européen du foot a atteint le niveau record de 19,9 milliards en 2013.

Si l'Angleterre est des cinq grands championnats avec l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie et la France celui qui génère les plus hauts revenus, la Bundesliga reste toutefois le plus rentable avec près de 264 millions d'euros de profit, très loin devant la Premier League et ses 96 millions.

Plus d'un tiers de la dette de l'élite (1,1 milliard d'euros sur 2,9 milliards) est enfin supporté par un seul club, Chelsea.

cd/bm/chc

PLUS:hp