NOUVELLES

Wall Street ébranlée à l'ouverture par des indicateurs décevants

04/06/2014 10:20 EDT | Actualisé 04/08/2014 05:12 EDT

La Bourse de New York a débuté la séance dans le rouge mercredi, ébranlée par des indicateurs américains décevants, notamment sur l'emploi: le Dow Jones reculait de 0,18% et le Nasdaq de 0,09%.

Vers 13H45 GMT, le Dow Jones perdait 30,11 points, à 16.7692,23 et le Nasdaq, à dominante technologique, 4,02 points, à 4.230,06 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 cédait 0,13% ou 2,42 points, à 1.921,82 points.

Wall Street, jusque-là à des niveaux record, s'était déjà repliée mardi, manquant d'appétit avant des rendez-vous économiques majeurs en fin de semaine des deux côtés de l'Atlantique: le Dow Jones avait lâché 0,13% à 16.722,34 points et le Nasdaq 0,07% à 4.234,08 points.

La diffusion d'indicateurs obscurcissant un peu l'idée d'une croissance américaine en pleine reprise faisait un peu plus vaciller les indices mercredi.

Le déficit commercial américain a, d'une part, atteint en avril son plus haut niveau depuis deux ans sous l'effet d'un recul des exportations et de déséquilibres croissants avec la Chine et l'Europe.

Surtout, selon l'enquête mensuelle publiée par la société de services informatiques aux entreprises ADP, les créations d'emplois dans le secteur privé aux Etats-Unis ont baissé en mai de façon plus importante que ne s'y attendaient les analystes. Elles se sont élevées à 179.000, contre 215.000 en avril.

Cette donnée est de nature à inquiéter les investisseurs à deux jours de la publication du rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis, considéré comme une jauge importante de l'état de l'économie du pays.

Ils sont d'autant plus incités à se placer en retrait que les acteurs du marché "attendent avec impatience et prudence la réunion jugée cruciale de la Banque centrale européenne jeudi", remarquaient les analystes de Schaeffer's Investment Research.

L'annonce de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire est largement anticipée mais la question reste de savoir quelles formes elles prendront. Certains évoquent une baisse des taux directeurs, d'autres envisagent des actions moins conventionnelles et plus agressives.

Le marché obligataire progressait légèrement. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,590% contre 2,593% mardi soir, et celui à 30 ans à 3,430% contre 3,435% la veille.

jum/ppa/bdx

PLUS:hp