NOUVELLES

Une usine d'Enerkem transforme les déchets en biocarburants à Edmonton

04/06/2014 07:06 EDT | Actualisé 04/08/2014 05:12 EDT

EDMONTON - Une nouvelle usine qui vient d'ouvrir ses portes à Edmonton utilisera des déchets détournés du dépotoir municipal et les convertira en biocarburants et en produits biochimiques.

L'usine de l'entreprise québécoise Enerkem est considérée comme la première grande installation du monde destinée exclusivement à la transformation de déchets en biocarburants.

Enerkem dirigera les opérations, tandis que la municipalité fournira chaque année 100 000 tonnes de déchets triés qui ne peuvent être compostés ou recyclés.

Le président et chef de la direction d'Enerkem, Vincent Chornet, a indiqué que le procédé coûtait un peu plus cher aux contribuables d'Edmonton que l'enfouissement des déchets, mais qu'il était beaucoup plus durable pour l'environnement.

Le maire d'Edmonton, Don Iveson, a affirmé que l'usine devrait complètement changer la donne en ce qui concerne la gestion des déchets domestiques.

Il a indiqué que l'usine, de même que les activités de recyclage et de compostage que la municipalité mène déjà, permettraient à Edmonton d'arrêter d'enfouir des déchets au dépotoir d'ici 2016.

«Nous sommes ici en présence de la dernière pièce du casse-tête en vue du détournement complet des déchets du dépotoir, a dit M. Iveson mercredi. Nous pensons que 90 pour cent de nos déchets auront une raison d'être supérieure à celle d'être enterrés dans le sol.»

«Nous créons des emplois verts, nous créons de la valeur et nous contribuons à soutenir l'innovation en Alberta et dans l'économie canadienne», a-t-il ajouté.

M. Chornet a expliqué que l'usine transformait les déchets en biocarburants de façon simple.

«Nous décomposons les déchets en utilisant la chaleur et nous les convertissons en un gaz qui est aussi propre que le gaz naturel. Puis nous convertissons le gaz en méthanol liquide, et tout cela se passe en trois minutes.»

Edmonton composte et recycle actuellement environ 60 pour cent de ses déchets domestiques.

À pleine capacité, l'usine d'Enerkem produira 38 millions de litres de carburants propres et de produits biochimiques par année. Elle produira d'abord du méthanol, puis de l'éthanol — assez pour remplir chaque année les réservoirs de 400 000 véhicules utilisant un mélange contenant cinq pour cent d'éthanol.

La capitale de l'Alberta est considérée comme un chef de file dans la gestion municipale des déchets. Ses installations intéressent des responsables de partout dans le monde.

PLUS:pc