NOUVELLES

Ukraine: les observateurs de l'OSCE détenus dans la région de Lougansk (responsable)

04/06/2014 12:37 EDT | Actualisé 04/08/2014 05:12 EDT

Les deux groupes d'observateurs de l'OSCE disparus dans l'est de l'Ukraine sont vraisemblablement retenus dans la région de Lougansk, a indiqué mercredi à l'AFP un responsable prorusse à Donetsk sans être en mesure d'identifier les ravisseurs.

"Nous les cherchons. Tout indique que les deux groupes se trouvent dans la région de Lougansk, que nous contrôlons mal. Je n'ai pas d'informations concrètes sur qui les retient", a déclaré Leonid Baranov, membre du Conseil de sécurité de la "République de Donetsk" autoproclamée par les insurgés prorusses et chef du comité pour les réfugiés et les prisonniers de guerre.

Un premier groupe d'observateurs est porté manquant depuis le 26 mai dans la région de Donetsk. Quatre autres observateurs de l'OSCE et un interprète ukrainien ont disparu le 29 mai dans la région de Lougansk. Sept observateurs avaient été détenus pendant huit jours par des prorusses à Slaviansk, près de Donetsk, avant d'être finalement relâchés.

Les services de sécurité ukrainiens ont de leur côté affirmé mercredi, enregistrement audio à l'appui, avoir établi la responsabilité de structures paramilitaires russes dans l'enlèvement des observateurs.

Interrogé sur l'existence de groupes armés rebelles opérant hors du contrôle des autorités pro-russes dans les régions de Donetsk et Lougansk, M. Baranov a reconnu: "Nous nous efforçons de faire régner l'ordre. Mais nous n'y arrivons pas toujours".

M. Baranov a indiqué travailler avec des représentants de l'OSCE et de l'ONU à Donetsk pour procéder à des échanges de prisonniers avec la partie ukrainienne. "Nous voulons faire un échange tout contre tous", a-t-il indiqué.

Il a estimé à une centaine le nombre des prorusses détenus par les forces ukrainiennes. "Ce sont ceux dont nous avons connaissance. Il y en a peut-être beaucoup plus, dont nous ne savons rien", a-t-il ajouté.

Sur le nombre de personnes détenues par la "République de Donetsk", M. Baranov a été moins précis. "C'est très difficile de savoir", assure-t-il, en expliquant que les communications sont difficiles avec les villes de Slaviansk et Kramatorsk où se déroulent des combats quasi-quotidiens.

A Donetsk, "ils sont dix ou quinze", affirme-t-il, "pour l'essentiel des gens qui ont eu des activités hostiles, qui ont fait de la propagande contre la République populaire de Donetsk".

M. Baranov a indiqué compter sur l'aide de l'OSCE et de l'ONU pour récupérer les corps de combattants prorusses tués fin mai près de l'aéroport de Donetsk, actuellement sous contrôle des forces ukrainiennes.

Un représentant d'une organisation internationale qui a requis l'anonymat a confirmé à l'AFP que la partie ukrainienne faisait actuellement obstacle à la récupération des corps, qui se trouvent toujours dans la zone de l'aéroport.

nm/lap/gmo/bir

PLUS:hp