NOUVELLES

Tiananmen: indignation d'universitaires étrangers après l'arrestation d'intellectuels chinois

04/06/2014 02:40 EDT | Actualisé 03/08/2014 05:12 EDT

TiananmenPlus de 200 sinologues occidentaux et asiatiques ont demandé aux autorités chinoises la libération des militants chinois emprisonnés à l'approche du 25e anniversaire de l'écrasement du mouvement de Tiananmen, dans deux lettres ouvertes rendues publiques mercredi.

Cherchant à empêcher toute tentative d'évocation ou de commémoration de la répression meurtrière du Printemps de Pékin le 4 juin 1989, les autorités chinoises ont multiplié ces dernières semaines les arrestations d'avocats, de journalistes et d'artistes, selon des proches et des ONG de défense des droits de l'homme.

Quelque 80 universitaires étrangers --des sinologues de renom associés à des universités américaines, australiennes, françaises et européennes, mais aussi japonaises et hongkongaises-- ont appelé dans une lettre ouverte adressée au président chinois Xi Jinping à libérer cinq intellectuels interpellés début mai après avoir participé à "un séminaire" sur Tiananmen dans un appartement pékinois.

Cette modeste réunion privée avait donné lieu ensuite à une vive réaction policière. Parmi les personnes arrêtées --accusées de "provoquer des troubles"-- figuraient trois universitaires chinois, mais aussi l'avocat Pu Zhiqiang, un emblématique défenseur des droits de l'homme.

La lettre mentionne par ailleurs le cas de Gao Yu, une célèbre journaliste arrêtée pour avoir "divulgué des secrets d'Etat".

"Comment une discussion entre universitaires, avocats et écrivains dans un appartement privé peut-elle être considérée comme +un trouble+ (à l'ordre public)? (...) Il est évident qu'aucune de ces personnes n'a commis de crime. Leur détention est une injustice", souligne leur missive, transmise à l'AFP par l'un des signataires.

"En conséquence, nous vous demandons respectueusement de remédier à cette erreur et de libérer sans conditions ces citoyens injustement emprisonnés", conclut cette lettre, authentifiée par l'AFP.

Dans une lettre ouverte distincte, publiée en ligne et adressée "aux citoyens chinois", plus de 160 universitaires, experts et écrivains japonais, taïwanais et sud-coréens se disent quant à eux "profondément inquiets" sur le sort des militants récemment arrêtés.

"Ils ont mené des activités intellectuelles raisonnables et paisibles dans l'idée d'apaiser les cicatrices et traumatismes qui hantent la société chinoise depuis les terribles évènements de 1989", a ajouté la lettre.

"Nous espérons que leur vie et leur intégrité physique ne seront pas menacées", ont insisté les signataires.

De leur côté, les Etats-Unis, l'Union européenne et le responsable des droits de l'homme des Nations unies ont officiellement appelé à la libération des militants arrêtés à l'occasion des 25 ans de la répression de Tiananmen.

jug/seb/ros

PLUS:hp