NOUVELLES

Taïwan appelle la Chine à se réformer, 25 ans après Tiananmen

04/06/2014 02:11 EDT | Actualisé 03/08/2014 05:12 EDT

Le président taïwanais, artisan du dégel entre Taïwan et la Chine, a appelé Pékin mercredi à lancer des réformes politiques pour que la répression du mouvement démocratique de Tiananmen il y a 25 ans ne se reproduise pas.

"J'espère sincèrement que les autorités du continent (Chine populaire, NDLR) corrigeront rapidement leurs erreurs pour faire en sorte qu'une telle tragédie ne se répète pas", a déclaré Ma Ying-jeou dans son traditionnel communiqué marquant l'anniversaire de l'écrasement de Tiananmen le 4 juin 1989.

Le président Ma a demandé à Pékin de bien traiter les dissidents, de promouvoir la liberté d'opinion, la démocratie et les droits de l'Homme, et de poursuivre les réformes comme l'abolition l'an dernier du système des camps de rééducation par le travail, qui permettait des emprisonnements sans décision de justice.

Quelque 2.000 personnes devaient participer à une veillée aux chandelles mercredi soir à Taipei.

Divisées à la fin de la guerre civile en 1949 après la fuite sur l'île des troupes du Kuomintang, vaincues par les communistes de Mao, la Chine et Taïwan tentent depuis plusieurs années de normaliser leurs relations.

Pékin considère Taïwan comme lui appartenant et n'a pas renoncé à la réunification, par la force si nécessaire. Mais les relations entre les deux territoires se sont apaisées depuis l'élection en 2008 de Ma Ying-jeou, réélu en 2012.

aw/gab/fmp/jh

PLUS:hp