NOUVELLES

Sables bitumineux en Alberta: des niveaux élevés de mercure sont enregistrés

04/06/2014 05:47 EDT | Actualisé 04/08/2014 05:12 EDT

FORT MCMURRAY, Alta. - Une étude d'Environnement Canada a constaté des niveaux élevés de mercure dans un secteur au coeur de l'exploitation des sables bitumineux en Alberta.

Les niveaux de la forme la plus dangereuse de la puissante neurotoxine sont environ 13 fois supérieurs à la normale dans le secteur le plus touché — à environ 60 kilomètres au nord de Fort McMurray et un peu à l'est de Fort McKay.

Bien que les niveaux reculent de manière importante à mesure que l'on s'éloigne du secteur le plus touché, les scientifiques ont constaté qu'environ 17 000 kilomètres carrés ont été affectés par des dépôts élevés de mercure. L'étude conclut que ces dépôts proviennent probablement de l'industrie.

L'étude, évaluée puis publiée dans le journal Environmental Science and Technology, indique que les résultats laissent croire que les exploitations de sables bitumineux sont une source d'«émissions de mercure dans l'atmosphère vers les terres et les étendues d'eau».

Les concentrations les plus élevées ont été observées dans 15 sites à l'intérieur du secteur majeur de développement des sables bitumineux, indique le rapport.

Les conclusions sont basées sur des échantillons de fonte printanière prises en 2011 et 2012 dans 89 sites au coeur de la région des sables bitumineux et aussi loin que 200 kilomètres de ce secteur. Les tests ont montré que les niveaux de mercure augmentaient au même rythme que l'activité industrielle.

Les niveaux de mercure demeurent tout de même bien en deçà des normes fédérales. Mais les chercheurs concluent que des études plus poussées sont nécessaires pour comprendre comment le métal lourd s'accumule dans les plantes et les animaux.

Le rapport reconnaît que les niveaux de mercure n'avaient jamais été mesurés avant l'expansion de l'industrie ces dernières années, ce qui fait qu'il est difficile de déterminer un niveau normal. Le mercure est présent de façon naturelle dans l'environnement.

L'étude a été menée dans le cadre du programme de surveillance conjoint des sables bitumineux des gouvernements fédéral et de l'Alberta.

PLUS:pc