NOUVELLES

Réfugiés syriens: l'aide apportée est "décevante" (Banque mondiale)

04/06/2014 10:16 EDT | Actualisé 04/08/2014 05:12 EDT

Le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, a appelé mercredi la communauté internationale à soutenir le Liban et la Jordanie, qui accueillent plus de 1,6 million de réfugiés syriens, jugeant "décevante" l'aide apportée jusqu'ici.

"Jusqu'ici, l'aide à la Jordanie et aussi au Liban (...) a été franchement décevante. Nous avons besoin que les pays donateurs et tous ceux qui se préoccupent de la paix et de la stabilité dans cette région passent à la vitesse supérieure", a déclaré M. Kim à Amman lors d'une conférence de presse commune avec le ministre jordanien du Plan, Ibrahim Seif.

"La Jordanie supporte un poids trop lourd de ce qui est en fait un problème mondial (...) Nous pensons qu'il est temps pour les autres pays de vraiment accroître (leur aide), de tenir leurs promesses", a-t-il souligné.

Le Liban accueille plus d'un million de réfugiés syriens ayant fui le conflit qui ravage leur pays depuis trois ans, et la Jordanie quelque 600.000.

La guerre civile en Syrie a généré la plus grave crise de réfugiés depuis le génocide au Rwanda dans les années 90, la moitié des habitants ayant été contraints de fuir leurs foyers, dont trois millions qui ont trouvé refuge dans les pays voisins.

M. Kim avait affirmé lundi en Arabie saoudite que le conflit avait coûté au Liban plus de 7,5 milliards de dollars entre le début de la crise en mars 2011 et l'été 2013.

En décembre, l'ONU avait appelé à réunir 6,5 milliards de dollars pour les victimes de la guerre en Syrie, mais seuls 2,3 milliards de dollars de promesses de dons avaient été faites lors d'une conférence à Koweït en janvier.

Et les responsables de l'ONU ont indiqué que leur plan pour 2014 était seulement financé à hauteur de 25%.

"Nous devons nous assurer que ce pays (la Jordanie, ndlr), qui a été stable pendant si longtemps, ne souffre pas inutilement et continue à croître (économiquement), malgré l'accueil d'un si grand nombre de réfugiés", a déclaré M. Kim, qui s'est rendu dans la matinée dans le camp de Zaatari, où vivent 100.000 Syriens dans le nord du royaume.

Le ministre jordanien du Plan a indiqué que la Banque mondiale avait accordé l'an passé un prêt de 150 millions de dollars à la Jordanie, puis un autre de 250 millions en mars, pour l'aider à faire face aux conséquences de cet afflux de réfugiés.

"Nous avons discuté aujourd'hui des moyens d'obtenir davantage de soutien de la Banque mondiale pour des projets économiques et des investissements en Jordanie", a-t-il dit.

"Il existe une possibilité pour la Jordanie d'obtenir (de la part de la Banque mondiale) 700 à 800 millions de dollars pour soutenir un projet de développement, de même que 200 millions de dollars pour soutenir le budget à l'avenir", a-t-il ajouté, sans plus de précision.

msh-akh/cco/sw

PLUS:hp