NOUVELLES

Mondial-2014/France: Ribéry, le compte-à-rebours a débuté

04/06/2014 06:57 EDT | Actualisé 04/08/2014 05:12 EDT

Les trois prochains jours seront cruciaux pour Franck Ribéry dont la participation au Mondial-2014 est toujours aussi incertaine et qui doit effectuer mercredi son retour à Clairefontaine comme le reste de ses coéquipiers après 48 heures de repos.

Les Bleus sont revenus vers 11h30 au Centre national du football mais le joueur du Bayern Munich (31 ans, 81 sélections, 16 buts), au dos endolori, a obtenu un peu de rab et ne rejoindra ses coéquipiers qu'après le déjeuner. Le mystère reste entier sur son avenir immédiat et nul doute que ce sujet sensible sera une nouvelle fois le fil rouge de la conférence de presse de Didier Deschamps vers 15h15.

L'objectif du sélectionneur et de son staff n'a pas varié: il s'agit de tenter de remettre sur pied Ribéry pour le dernier amical de la préparation contre la Jamaïque, dimanche à Lille, veille du grand départ pour le Brésil. Un rendez-vous qui fait de plus en plus office de couperet pour la pièce maîtresse des Bleus, ménagé depuis le 24 mai et qui n'a pas disputé les deux premiers matchs de préparation face à la Norvège (4-0) et au Paraguay (1-1).

"Francky", au moral bien atteint, n'a pas réellement coupé après le nul concédé contre les Paraguayens à Nice et a continué de travailler avec l'un des kinés des Bleus. Mais l'heure fatidique approche et il ne lui reste plus que quatre jours d'entraînements d'ici dimanche pour rassurer sur son état de santé.

Deschamps peut remplacer Ribéry dans la liste des 23 jusqu'à 24 heures avant le premier match de la France en Coupe du monde, le 15 juin contre le Honduras à Porto Alegre, sous réserve d'une autorisation du service médical de la Fifa. Mais patientera-t-il jusqu'à cette date en prenant le risque d'emmener dans ses bagages un élément certes majeur de son groupe mais très diminué? A moins que le staff ne fasse le pari d'un rétablissement en cours de tournoi, un scénario aujourd'hui bien hypothétique.

- Six mois de calvaire -

Un forfait de Ribéry serait un énorme coup dur pour l'équipe de France qui perdrait ainsi son atout offensif N.1. Certes, le joueur n'est plus que l'ombre de lui-même depuis son échec dans la course au Ballon d'Or derrière Cristiano Ronaldo et Lionel Messi. Coup de blues, blessures (opération pour un hématome à un fessier, lombalgie) et prestations moyennes: les six derniers mois ont été un calvaire pour le Bavarois, qui n'a plus joué depuis la finale de la Coupe d'Allemagne, le 17 mai, et avait déjà manqué les deux dernières journées de Bundesliga.

Ribéry, qui excelle dans la percussion, les dribbles et les duels, a besoin d'être à 100% physiquement et mentalement pour être utile aux Bleus. Mais son absence serait tout de même un sérieux handicap, privant le sélectionneur de l'un de ses rares joueurs de dimension internationale, capable de faire peur à l'adversaire par sa seule présence sur la feuille de match.

Ses statistiques sont d'ailleurs éloquentes sous l'ère Deschamps (6 buts, 12 passes décisives) et ses deux remplaçants possibles dans la liste, Rémy Cabella (24 ans, 1 sélection) ou Alexandre Lacazette (23 ans, 2 sélections), ni même sa doublure probable dans le onze (Antoine Greizmann) n'offrent évidemment pas des garanties identiques.

Après une période noire (fiasco de Knynsa, affaire Zahia), Ribéry pensait avoir fait le deuil de ses malheurs pour attaquer sa 3e et dernière Coupe du monde dans les meilleures dispositions. Mais pour l'instant le Brésil est encore très loin pour "Francky".

kn/nip/bm

PLUS:hp