NOUVELLES

Mondial-2014 - Brésil: en quête du juste milieu

04/06/2014 12:25 EDT | Actualisé 04/08/2014 05:12 EDT

Six joueurs pour deux places: deux postes dans l'entrejeu de l'équipe du Brésil paraissent moins gravés dans le marbre que le reste du onze-type, à huit jours de son entrée en lice contre la Croatie au Mondial-2014.

En juin 2013, le sélectionneur Luiz Felipe Scolari avait trouvé la formule avec une équipe qui allait remporter la Coupe des Confédérations en écrasant l'Espagne en finale (3-0): Julio Cesar - Dani Alves, David Luiz, Thiago Silva (cap.), Marcelo - Paulinho, Luiz Gustavo - Hulk, Oscar, Neymar - Fred.

Réputé plutôt conservateur et fidèle aux joueurs auxquels il offre sa confiance, "Felipao" devrait aligner ce onze contre la Serbie à l'occasion du deuxième et dernier test de la Seleçao, vendredi au stade Morumbi de Sao Paulo.

"L'idée est de mettre 100% de l'équipe qui débutera le match contre la Croatie", a-t-il avancé mardi soir à l'issue du 4-0 infligé au Panama lors du premier match de préparation, où il avait ménagé deux titulaires (outre le remplaçant Fernandinho) en fonction de leur programme individualisé de préparation physique, Thiago Silva et Paulinho.

- Confiance à Oscar... -

Paulinho, justement, est l'un des deux joueurs plus ou moins sur la sellette. Depuis sa grande "Coupe des Conf'", achevée avec le Ballon de Bronze du tournoi (derrière Neymar et Iniesta), le milieu relayeur est parti à Tottenham et a passé le plus clair du premier semestre 2014 sur le banc.

Autre milieu en danger, un peu plus haut: Oscar. Le meneur de jeu est débarrassé des pépins physiques qui ont perturbé sa fin de saison, mais il est apparu transparent contre le Panama.

"Oscar joue dans une position importante où peuvent jouer aussi Ramires et Willian, a commenté Scolari mardi soir. En fonction de l'adversaire, il peut y avoir aussi Hernanes, parce qu'on peut opter pour deux milieux récupérateurs qui jouent plus haut, en fonction du cours du match. Mais Oscar est bien, je peux le garantir".

Confiance, donc, mais vigilance. Car si ces deux joueurs doivent rendre cette confiance contre la Serbie, c'est aussi parce que derrière, ça pousse ! Ramires, Fernandinho, Hernanes et Willian présentent des solutions de plus en plus crédibles.

- ... mais bravo à Willian -

Willian, coéquipier d'Oscar à Chelsea, est le joueur en forme du moment, celui qui s'approche le plus du onze. "C'est un garçon très vif, qui se déplace avec intelligence. Il va nous être très utile au Mondial", a souligné "Felipao", qui a dû noter la complicité de Willian avec Neymar et Hulk.

Quelques jours plus tôt, le sélectionneur avait déjà évoqué "les grands maux de tête", dans le bon sens du terme, que lui procurait ce milieu offensif polyvalent, généreux et percutant.

"Je crois que je suis en train de mettre un point d'interrogation dans la tête de Felipao", s'est d'ailleurs félicité l'intéressé après sa bonne entrée en seconde période face au Panama, agrémentée d'un but.

Au poste de Paulinho, Ramires a joué sobre mardi, peut-être trop frileux, quand on sait qu'il propose la meilleure capacité de projection vers l'avant parmi les milieux brésiliens. Mais il s'agissait aussi de se prémunir des contre-attaques, l'aspect tactique qui avait amené Scolari à pester contre l'entraînement de dimanche dernier.

Hernanes représente également une solution alternative, sachant que "Felipao" a noté que c'est à partir de son entrée en jeu qu'Oscar a sorti la tête de l'eau. Hernanes, à l'aise avec le jeu long, a aussi pour lui son statut de douzième homme acquis à la Coupe des Confédérations.

Fernandinho part d'un peu plus loin, avec un profil de sentinelle plus proche de celui de Luiz Gustavo. Ménagé mardi, il pourrait cependant grappiller du temps de jeu vendredi et dès lors se faire valoir.

La bataille du milieu ne fait que commencer.

ybl/jgu

PLUS:hp