NOUVELLES

Les talibans ont mis en ligne une vidéo de la libération du sergent Bowe Bergdahl (VIDÉO)

04/06/2014 09:48 EDT | Actualisé 04/08/2014 05:12 EDT

Les talibans ont mis en ligne une vidéo de 17 minutes montrant la remise du sergent Bowe Bergdahl à l'armée américaine dans une région de collines près de la frontière afghane avec le Pakistan en échange de cinq activistes détenus à la prison américaine de Guantanamo.

On voit le sergent Bergdahl, crane et visage rasés, vêtu d'un « salwar kamiz » blanc, habit traditionnel porté en Asie du Sud-Est, attendant dans une camionnette. Les talibans s'adressent à lui de l'extérieur du véhicule. La luminosité semble le faire cligner des yeux, et il hoche la tête quand on lui parle.

L'authenticité de cette vidéo n'a pu être vérifiée de façon indépendante par Reuters.

On y voit des hommes armés sur les collines autour de la vallée, tandis que des hélicoptères Blackhawk survolent la zone et se rapprochent. Le taliban qui commente le film explique :

« Nous leur avons dit qu'il y a 18 combattants armés et les Américains ont dit que c'était OK », dit la voix masculine.

Quand les hélicoptères atterrissent dans un nuage de poussière, le sergent Bergdahl est guidé vers ses sauveteurs par deux hommes qui le conduisent par la main tandis qu'un autre agite un chiffon blanc sommairement noué à un bâton.

La plupart des talibans ont le visage recouvert d'un foulard, tandis que Bowe Bergdahl porte le sien sur ses épaules.

Ils sont salués par trois hommes qui mènent Bowe Bergdahl par le bras vers l'hélicoptère.

L'appareil décolle et un message apparaît en anglais : « Ne revenez pas en Afghanistan. »

La vidéo montre aussi l'arrivée au Qatar des cinq talibans inclus dans l'échange. Ils y sont accueillis chaleureusement. En fond sonore, on entend un hymne taliban de victoire.

Le sergent Bergdahl a été libéré ce week-end après cinq ans de captivité. Il est actuellement hospitalisé en Allemagne. L'euphorie initiale à l'annonce de sa libération a fait place à la polémique. Certains militaires disent qu'il était déserteur au moment de sa capture par les talibans. Des élus du Congrès américain affirment que le président Obama a enfreint la loi parce qu'il ne les a pas informés au préalable de l'échange de prisonniers.

INOLTRE SU HUFFPOST

Des soldats canadiens s'envolent pour le Mali