NOUVELLES

GB:à Newark, l'Ukip lance son assault sur le Parlement

04/06/2014 06:51 EDT | Actualisé 04/08/2014 05:12 EDT

Sur la lancée de sa victoire aux Européennes, l'Ukip vise son premier siège de député à Westminster lors d'une législative partielle jeudi à Newark, une perspective qui sème la panique dans les rangs des conservateurs pourtant favoris.

"Encore lui!" Michael Lieber, qui vend du lard au marché de Southwell, ne peut s'empêcher de ricaner en apprenant que le Premier ministre est une nouvelle fois en ville. Cela fait quatre fois en moins d'un an que David Cameron fait le déplacement dans les Midlands, au centre de l'Angleterre, pour soutenir le candidat conservateur Robert Jenrick, 32 ans.

"C'est du jamais-vu, ça montre à quel point ils paniquent", persifle le leader de l'Ukip, Nigel Farage, qui s'amuse du défilé incessant de députés et ministres venus prêcher la bonne parole. Un déferlement tel qu'il en irrite certains, comme ce marchand qui vend "des oeufs à balancer, 50 pence par homme politique".

Il faut dire que pour les Tories, l'enjeu est crucial. Lâcher cette circonscription, acquise à la droite depuis 2001 et réputée "imperdable", constituerait un signal catastrophique avant les élections générales de 2015.

Pour l'Ukip en revanche, un succès à Newark, qui fut l'épicentre au XVIIe siècle d'une guerre civile, serait "encore plus fort" que celui des Européennes, assure Nigel Farage à l'AFP. "Les Européennes ont été un séisme. Si on gagne jeudi, ce sera Krakatoa!", lance-t-il dans un rire sonore, évoquant ce volcan indonésien dont l'éruption a fait plus de 36.000 morts en 1883.

Les derniers sondages donnent toujours une avance confortable aux conservateurs. Mais l'Ukip, crédité de 28% des intentions de vote, est d'ores assuré d'exploser son score de 2010 (3%). "Les sondages nous sous-estiment toujours", balaye Farage en sortant du pub, le Saracen's Head, où Charles Ier avait passé sa dernière nuit d'homme libre en 1646, et où lui vient de déjeuner avec Roger Helmer.

A 70 ans, ce transfurge des Tories, candidat moustachu de l'Ukip pour Newark, y croit lui aussi dur comme fer. "De toute ma carrière je n'avais encore jamais vu un tel enthousiasme", dit à l'AFP cet eurodéputé qui s'est fait remarquer dans le passé par ses sorties controversées sur les homosexuels, les violeurs ou les émeutiers que, dans certains cas, il ne faudrait pas hésiter à "abattre".

"Ca se présente plutôt bien", estime Anthony Lumb.

Pour cet ancien mineur et déçu du Labour, la sortie de l'Europe est "LA priorité". "Nous ne sommes pas contre l'immigration mais voulons la contrôler nous mêmes", dit-il, récusant "l'étiquette raciste dont les médias veulent nous affubler".

"Partout les gens sont inquiets, regardez ce qu'il se passe en France", appuie sa femme, Dawn, en référence à percée du Front National.

Dans cette cité médiévale posée en bordure des bois fréquentés jadis par Robin des bois, la vie a pourtant l'air plutôt douce. Le chômage est insignifiant (2%), le taux de criminalité faible et la population aisée, constituée à 94% de "white british" selon le recensement 2011.

Roger Helmer lui-même se dit "surpris" par le sentiment d'insécurité qu'il a découvert "en faisant du porte-à-porte". Face notamment aux immigrés venus de l'Est de l'Europe dans une ville qui a hébergé une base polonaise pendant la Deuxième guerre mondiale et où a été enterré le Premier ministre de l'époque, le Général Wladyslaw Sikorski.

Mais ce qui exaspère encore plus les électeurs, dit-il, c'est l'élite de Londres, dont le conservateur Jenrick serait la parfaite émanation, ce "gendre idéal sans aucune expérience qui vient d'acquérir une maison à deux millions de livres en face de Westminster".

"Ces gens là, estime Michael Lieber, il faudrait leur jeter des pierres. Ils défendent le mariage homo, mentent comme des arracheurs de dent et ne démissionnent jamais lorsqu'ils sont en tort."

Tout le contraire, selon Anthony Lumb, de Nigel Farage, l'ancien trader qui n'est jamais aussi bon que dans un pub. "Il parle comme nous et dit ce que pensent beaucoup de gens. Lui au moins il connaît la vraie vie."

jk/dh/ros

PLUS:hp