NOUVELLES

Climat: l'UE appelle à être ambitieux d'ici 2020

04/06/2014 04:07 EDT | Actualisé 03/08/2014 05:12 EDT

Deux jours après l'annonce par Washington de nouveaux objectifs climatiques pour 2030, l'Union européenne a insisté mercredi sur l'importance d'être également ambitieux à plus court terme, avant 2020, mercredi en ouverture d'une session de négociations sous l'égide de l'ONU à Bonn.

"Bien que nous regardions déjà tous au-delà de la décennie actuelle, il est également essentiel d'intensifier l'action avant 2020", souligne dans un communiqué Connie Hedegaard, commissaire européenne en charge du climat.

L'Union européenne estime pouvoir atteindre une baisse de 24% de ses émissions de gaz à effet de serre en 2020 par rapport à 1990, soit un meilleur chiffre que son objectif officiel de 20% qu'elle s'est fixé conjointement avec l'Islande.

Le gain représenterait, en 2020, quelque 5,5 gigatonnes évitées, soit plus d'une année d'émissions de l'UE et de l'Islande (4,55 Gt en 2012), selon la Commission.

L'UE estime ainsi "apporter une contribution significative" pour réduire l'écart existant entre ce que devraient faire les Etats pour contenir le réchauffement de la planète et les engagements effectivement pris par les gouvernements.

Les 12 jours de discussions sous l'égide de l'ONU à Bonn, jusqu'au 15 juin, doivent permettre de progresser vers un nouveau pacte mondial contre le réchauffement.

Les 195 pays impliqués dans ce complexe processus de négociations ont pris rendez-vous pour conclure fin 2015 à Paris un accord global prévoyant des engagements de réduction d'émissions de gaz à effet de serre applicable pour tous les pays à partir de 2020.

L'objectif global est de tenter de contenir le réchauffement de la température moyenne du globe, sous le seuil de 2°C par rapport à l'époque pré-industrielle. Selon les scientifiques, la Terre est actuellement sur la trajectoire d'un réchauffement de 4°C environ.

La session de Bonn démarrait mercredi par des discussions techniques et devait entrer dans le vif du sujet jeudi et vendredi avec la présence annoncée d'une quarantaine de ministres. Les discussions doivent notamment porter sur la nature et la portée du futur accord applicable à partir de 2020 mais aussi sur les moyens de faire davantage d'ici 2020.

Lundi, le président américain Barack Obama a annoncé de nouvelles normes sur les émissions des centrales électriques, qui génèrent environ un tiers de l'ensemble des émissions de gaz à effet de serre des Etats-Unis. L'objectif est de réduire les émissions de CO2 pour l'ensemble des centrales existantes de 30% d'ici 2030 par rapport à 2005.

alu/dab/gf

PLUS:hp