POLITIQUE

Des vétérans prennent la colline du Parlement d'assaut

04/06/2014 03:07 EDT | Actualisé 04/08/2014 05:12 EDT
PC

Des centaines de vétérans ont pris la colline Parlement d'Ottawa d'assaut, mercredi, pour dénoncer le traitement que leur réserve le ministère des Anciens combattants. Les vétérans comptent revenir à la charge au cours des deux prochaines semaines dans le cadre de l'événement baptisé « Rock the Hill ».

« Il y a une culture du déni qui existe au sein des vétérans du Canada, spécialement au niveau de l'accès aux prestations et des services et encore plus spécifiquement au niveau du Tribunal des anciens combattants », souligne le vétéran David McLoed.

Les organisateurs de l'événement soutiennent que le gouvernement les traite comme le ferait une compagnie d'assurance, multipliant les démarches et complexifiant les processus devant mener à des soins dans le but de les décourager.

Les organisateurs prévoient que ce rassemblement pacifique, qui se tiendra en début d'après-midi, constituera la plus grande manifestation en faveur des anciens combattants depuis la Première Guerre mondiale.

L'événement commencera par un tour de moto devant le parlement. Un défilé d'anciens combattants suivra une quinzaine de minutes plus tard.

« Contrairement aux opérations politisées qui ont inondé les médias canadiens ces huit dernières années, Rock the Hill est une initiative entièrement apolitique visant à rassembler les Canadiens avec les anciens combattants et leurs familles », expliquent les organisateurs dans un communiqué de presse.

Jenifer Migneault, porte-étendard de la cause

Parmi les principaux orateurs figurent plusieurs défenseurs des vétérans de même que la femme d'un vétéran souffrant de stress post-traumatique, Jenifer Migneault, qui est devenue la porte-étendard de la cause des anciens combattants, Mme Migneault avait fait parler d'elle en tentant d'interpeller le ministre des Anciens Combattants, Julian Fantino, dans l'édifice du Parlement. Ce dernier l'avait toutefois ignoré, s'éclipsant rapidement pour éviter de répondre à ses questions.

« Je pense que le gouvernement a besoin d'être interpellé souvent et régulièrement. [...]J'ai comme l'impression d'être un poids, alors que j'aimerais être un allié. »

— Jenifer Migneault, épouse d'un ancien combattant

Mme Migneault souhaite que le gouvernement fournisse davantage de ressources à ces militaires. « C'est nécessaire de commémorer, de souligner les sacrifices, convient-elle. Maintenant, si on est prêt à le souligner tant que ça, soyons prêts à investir autant pour leur offrir des outils efficaces afin de s'assurer que ces gens-là restent en vie plus longtemps et qu'ils aient envie de continuer de vivre le plus longtemps possible. »

Mme Migneault a rencontré le caucus du NPD au cours de la journée et elle prononcera un discours sur la colline parlementaire demain.

Trop peu, trop tard ?

Le rassemblement survient au lendemain du dépôt d'un rapport d'un comité des communes qui recommande l'amélioration de la Charte des anciens combattants. Le rapport prône une clarification des critères d'admissibilité pour les programmes offerts à vie pour les vétérans les plus sérieusement blessés.

Le comité multipartite exhorte unanimement le gouvernement à ne pas renvoyer des soldats pour des raisons médicales avant que le ministère des Anciens combattants ne soit prêt à prendre soin d'eux, et à garantir les prestations à vie pour les vétérans les plus gravement blessés.

Les vétérans entendent assiéger le Parlement jusqu'au 19 juin prochain.

INOLTRE SU HUFFPOST

Des soldats canadiens s'envolent pour le Mali