BIEN-ÊTRE

Les acariens, des petites bêtes pas si inoffensives

04/06/2014 11:04 EDT | Actualisé 04/06/2014 11:55 EDT
just.Luc/Flickr
I had a dream last night, I was eating a ten pound marshmallow. I woke up this morning and the pillow was gone. (Tommy Cooper) View On White

On vous explique ce que sont les acariens et, surtout, comment vous en débarrasser!

Les acariens de lit (une variété parmi les 100 000 qui existent!) sont des araignées microscopiques qui se nourrissent de peaux mortes et affectionnent particulièrement les milieux humides et les fibres, comme celles des lits, oreillers, rideaux et tapis. Au Québec, où le taux d'humidité des maisons tend à être élevé (au-dessus de 50%), ils sont partout.

Doit-on les craindre?

Même si les acariens ne sont pas vecteurs de maladies, ils sont nuisibles dans la mesure où leurs excréments contaminent la poussière domestique et peuvent causer la rhinite allergique (symptômes du rhume en absence d'une infection) et l'asthme. Plus la concentration d'acariens dans une maison est grande, plus on y est sensible, et les personnes asthmatiques le sont encore plus.

Comment les éliminer?

• On maintient un taux d'humidité raisonnable dans la maison (entre 35% et 50%, pas plus), car les acariens ne survivent pas aux milieux secs.

• On accorde une attention particulière à notre lit. On glisse notre matelas et nos oreillers dans des housses anti-acariens et on passe la literie (oreillers inclus) à la laveuse et la sécheuse (pendant au moins 20 minutes) au moins une fois par semaine, en choisissant bien sûr des fibres lavables. On évite aussi de se coucher les cheveux mouillés et on change souvent les draps lorsque les enfants ont le nez qui coule.

• On évite les tapis et les moquettes, si possible. Si on ne peut les enlever, on passe souvent l'aspirateur et on les lave régulièrement.

• S'il y a des personnes asthmatiques dans la maison, on évite les meubles rembourrés et les rideaux épais et on privilégie plutôt les divans et chaises en bois ou en cuir.

Merci au Dr Stéphane Charron, médecin spécialiste en santé publique à la Direction de la santé publique de Montréal.

LIRE AUSSI SUR COUP DE POUCE.COM :

INOLTRE SU HUFFPOST

Les endroits que l'on oublie souvent de nettoyer