NOUVELLES

Pierre Lavoie, cet homme qui est capable de déplacer des montagnes

03/06/2014 10:32 EDT | Actualisé 03/08/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'immense et insupportable peine de Pierre Lavoie quand il a perdu deux enfants atteints d'acidose lactique devait déboucher sur un projet aux proportions gigantesques, un projet pour lequel ces deux petits n'étaient pas morts en vain. En 1999, le papa en deuil enfourche son vélo et décide de parcourir, en solo, 650 km en 24 heures pour amasser des fonds et aider à la recherche en ce domaine.

Et les années ont passé puis «Le Grand Défi» de Pierre Lavoie a pris une telle ampleur que dorénavant, des milliers de personnes adhèrent à son invitation annuelle. Et le plus remarquable, c'est qu'il a pu convaincre des jeunes du primaire d'accumuler des cubes d'énergie en faisant de l'exercice. Il y a les cyclistes qui se relayent jour et nuit le temps d'un grand défi et il y a aussi des milliers de jeunes du secondaire qui ont choisi de bouger et participent en formant des équipes de course à pied.

À TVA, ce dimanche, 19h30, on assiste dans la joie, l'émotion et l'admiration, à ce projet grandiose qui a motivé des cyclistes à pédaler de Saguenay à Montréal et des jeunes qui ont couru de Québec à Boucherville. À leur arrivée à Montréal, le froid et la pluie n'ont diminué en rien leur ferme volonté commune d'être dorénavant dans l'action tout en posant un geste responsable pour leur santé.

Musique: du meilleur au pire

La musique a ce pouvoir de réjouir, réconforter, consoler et se communique de différentes façons: populaire, classique, jazz, country selon les goûts de chacun. À Télé-Québec, ce samedi, 18h, on découvre une autre «vocation» à la musique.

À «Planète Science», on explique «La musique comme instrument de torture». Christopher Cerf, prolifique compositeur de musique pour «Sesame Street», fut absolument outré quand il a appris qu'on se servait de ses compositions pour torturer des prisonniers. Aux interrogatoires qui peuvent durer jusqu'à douze heures d'affilée, on soumet la personne au froid, dans une position inconfortable, et on lui impose un amalgame de deux musiques diffusées à tue-tête, ce qui résulte en une cacophonie insupportable.

Des chercheurs ont aussi créé un appareil, un émetteur de bruits comme celui d'un moteur ou d'un marteau piqueur, qu'on branche durant des heures, visant à affaiblir les détenus avant de procéder à leur interrogatoire. Mais probablement qu'après un tel traitement, on est prêt à avouer n'importe quoi. On dit qu'avec un tel appareil, on n'aura plus besoin de tuer.

Ces chiens dans nos vies

Le documentaire «Mordus des chiens» présenté à Explora, le lundi 9 juin, 18h, révèle qu'en Amérique du Nord, en 2010, on comptait 38 millions d'enfants et 43 millions de chiens. Le chien est considéré comme un membre de la famille, compte tenu sans doute de tout le bien et des joies qu'il apporte aux personnes. Pour eux, on fabrique des vêtements, on ouvre des garderies, on réserve un cimetière où le maître ou la maîtresse peut se retrouver à ses côtés, le moment venu. Il existe même un chiropraticien pour chiens et on leur a concocté un réseau social. Il faut dire que ces compagnons poilus savent beaucoup mieux décoder leur maître que le contraire.

L'intensité et la performance de Matthew McConaughey transporteront les spectateurs de «Dallas Buyers Club», réalisé aux États-Unis par Jean-Marc Vallée («C.R.A.Z.Y.»), dans une sphère douloureusement réaliste. Ron Woodroof, type cowboy, macho à la mèche courte qui n'a rien à apprendre de qui que ce soit, est soudainement confronté à l'annonce qu'il est porteur du VIH et doit se préparer à mourir très prochainement. Refusant ce pronostic, le Texan entreprend un furieux combat pour sa vie. À Super Écran, ce dimanche, 21h.

Martin Juneau a commencé sa course aux meilleures recettes typiquement québécoises, qui l'amènera à visiter une dizaine de villes dans différentes régions. Après le pouding chômeur du côté de St-Esprit de la semaine dernière, on le retrouve dans le Vieux-Montréal, le mercredi 11 juin, 19h, à V pour déterminer qui, des sept cuisiniers en compétition pour un grilled-cheese, sera le vainqueur. Sur la Place Jacques-Cartier, les passants auront à choisir celui qui mérite «Le Prix Juneau». Dans les prochaines semaines, on dégustera une croustade aux pommes en Montérégie et tourtière et tarte aux bleuets au Saguenay-Lac-St-Jean.

À RADIO-CANADA: Le jeudi 12 juin, à 15h, on assiste à la cérémonie d'ouverture de «La coupe du monde de la FIFA 2014», qui donne le coup d'envoi aux 46 parties, en direct, qui seront diffusées jusqu'à la finale du 13 juillet, débutant avec le Brésil qui s'oppose à la Croatie, à 15h30.

À TÉLÉ-QUÉBEC: Le mercredi 11 juin, 20h, pour la 6e saison de «Mad Men», Don Draper (Jon Hamm) poursuit sa destinée d'homme d'affaires, qui neutralise ses émotions dans l'alcool et qui, bien que marié à Megan (Jessica Paré), la comédienne en manque de reconnaissance, trouve aussi du bonheur auprès d'une voisine-amie. Au bureau, Don revient de vacances d'Hawaï, Roger (John Slattery) est en deuil de sa mère et Peggy (Elisabeth Moss) évolue dans une agence adverse.

À ARTV: Kate Moss remporte sans doute la palme du mannequin le plus photographié par les plus grands photographes du monde. Proclamée par tous «icône», son rayonnement se compare à celui des rock stars au point où les grands couturiers et les grandes marques qui recourent à ses services l'aiment d'amour, non seulement pour son sens de la beauté et sa gentillesse mais aussi pour tous les revenus qu'elle génère. Associer Kate Moss au nom d'une marque est une garantie de réussite spectaculaire. «Kate Moss, la création d'une icône», ce dimanche, 20h30.

À HISTORIA: Les passionnés de la course automobile sont de plus en plus nombreux depuis les années 1950 au Québec. Le mercredi 11 juin, à 20h, débute une série, «En 6e vitesse», qui raconte la naissance de cette passion incitant les adeptes à investir temps et argent pour vivre ces montées d'adrénaline qui accompagnent le goût du danger.

À CANAL VIE: Quelques hommes expliquent comment ils vivent leur rôle de «Papas», le lundi 9 juin, à 20h. L'un explique qu'il craint de perdre la garde de ses jeunes enfants qu'on confierait aux soins des grands-parents, des septuagénaires, un autre considère ses fils comme sa terre ferme, lui qui a passé une dizaine d'années sous l'eau, affecté à l'entretien de sous-marins. Un troisième se désole d'être sans emploi alors que la famille doit se fier au seul salaire de sa conjointe.

À EXPLORA: Nous abordons l'ère de la médecine de l'avenir. L'impossible est plus que probable maintenant puisqu'on peut dorénavant, à partir d'un organe artificiel, grâce aux «Super Cellules», reproduire l'organe parfaitement adapté. Des «chirurgiens-explorateurs», considérés comme deux as en la matière, ont procédé à l'implantation d'une trachée sur une danseuse du Bolchoï qui a été victime d'un grave accident de voiture. Le jeudi 12 juin, à 21h.

À CANAL D: Même bien ancré sur la planète Terre, William Shatner, le capitaine Kirk de «Star Trek», s'intéresse aujourd'hui à des phénomènes étranges qui surviennent dans la vie de certaines personnes. Le jeudi 12 juin, à 20h, à «Bizarre ou quoi?», il est question de morts revenus à la vie qui auraient été vus par certains témoins.

À MUSIMAX: Madonna occupe la soirée du vendredi 13 juin. À 20 h, on présente «Madonna - MDNA Tour», un concert vu par plus de deux millions de spectateurs dans une trentaine de pays, à guichets fermés. Puis, à 22h, on la retrouve dans le film «Le Bonheur… ou presque» («The Next Best Thing») dans le rôle d'Abbie, dont la vie prend une tournure très inattendue.

À CINÉPOP: «Complot dans la ville» met en vedette Al Pacino dans le rôle du maire de New York, John Pappas, assisté de Kevin Calhoun (John Cusack) qui doivent se dépatouiller dans l'enquête menée à la suite du décès accidentel d'un enfant, et qui s'ouvre sur un panier de crabes, ce dimanche, 21h.

PLUS:pc