NOUVELLES

Obama propose un milliard de dollars pour un plan de sécurité en Europe de l'Est

03/06/2014 05:23 EDT | Actualisé 03/08/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
President Barack Obama makes a statement in the Brady Press Briefing Room of the White House in Washington, Friday, May 30, 2014, following his meeting with Veterans Affairs Secretary Shinseki. The president said that Shinseki is resigning amid widespread troubles with veterans' health care. (AP Photo/Jacquelyn Martin)

Le président américain Barack Obama a proposé mardi à Varsovie d'affecter jusqu'à un milliard de dollars au déploiement de nouvelles forces américaines, terrestres, aériennes et navales, en Europe de l'Est, préoccupée par la crise ukrainienne.

Cette "initiative pour rassurer l'Europe" doit encore être approuvée par le Congrès. Elle devrait aussi servir à développer les capacités de pays non membres de l'Otan, tels que l'Ukraine, la Géorgie et la Moldavie, pour leur permettre de coopérer avec les Etats-Unis et leurs alliés occidentaux et renforcer leur propre défense, a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué.

"Les Etats-Unis se tiennent aux côtés de leurs alliés, comme ceux-ci l'ont été avec nous", indique le communiqué diffusé au début de la visite du président Obama en Pologne, première étape de sa tournée européenne.

Si ce plan est approuvé, il s'agira de la mesure la plus concrète d'Obama pour rassurer ses alliés en Europe de l'Est et faire savoir à la Russie que Washington opposerait une réponse ferme à ses agissements en Ukraine.

Ce plan vise à intensifier les exercices et l'entraînement de troupes et forces aériennes envoyées par les Etats-Unis en Europe.

Il prévoit l'envoi d'experts américains dans les pays est-européens, pour préparer l'installation d'équipements et améliorer les infrastructures, qui pourraient servir rapidement à l'Otan en cas de besoin.

Selon le communiqué, le plan prévoit également une "participation accrue" des forces navales américaines au sein de l'Otan, déployées notamment dans la Mer Noire et dans la Baltique.

Washington pourrait aussi revoir sa présence militaire en Europe, "en fonction de nouveaux défis concernant la sécurité de ce continent".

Cependant, cela ne se fera pas aux dépens du "rééquilibrage" de la puissance américaine dans la région de l'Asie-Pacifique, a souligné la Maison Blanche.

INOLTRE SU HUFFPOST

Chronologie de la crise en Ukraine