NOUVELLES

NHL - Coupe Stanley: les New York Rangers à l'assaut des Los Angeles Kings

03/06/2014 05:29 EDT | Actualisé 03/08/2014 05:12 EDT

Les New York Rangers ont un sacré défi à relever à partir de mercredi pour remporter la Coupe Stanley 2014 face aux Los Angeles Kings qui affichent une incroyable rage de vaincre.

Depuis le début des play-offs de la Ligue nord-américaine de hockey sur glace (NHL), les Kings ont souvent joué avec le feu mais se sont toujours sortis de situations désespérées.

Au 1er tour, face aux San Jose Sharks, les Kings ont perdu les trois premiers matches mais, dos au mur, ont enchaîné quatre victoires.

Face aux voisins honnis des Anaheim Ducks, au tour suivant, les Kings sont allés chercher la qualification sur la glace adverse au terme du match N.7.

Rebelote en finale de conférence où ils ont détrôné les tenants du titre, les Chicago Blackhawks, en prolongation du match N.7 dans leur patinoire.

C'est peu dire que l'équipe entraînée par Darryl Sutter, lauréate de la Coupe Stanley en 2012, a des ressources mentales et physiques: elle est la première dans l'histoire de la NHL à parvenir en finale avec 21 matches, le maximum, à son compteur.

"Je suis conscient que L.A. a déjà remporté ce trophée et qu'ils ont joué et gagné trois matches N.7, qu'ils viennent juste d'éliminer les champions en titre, a souligné Alain Vigneault, le coach des Rangers. Mais je peux vous assurer qu'on va tout faire pour les faire chuter".

- Lundqvist la montagne -

Les Kings cuvée 2014 sont largement les mêmes que leurs devanciers de 2012 qui avaient offert à la franchise californienne le premier titre de son histoire.

La défense est inchangée et, en attaque ils ont depuis recruté le Slovaque Marian Gaborik, meilleur buteur des play-offs (12) et ancien des New York Rangers où il a passé cinq saisons.

Mais les Rangers qui disputent la Coupe Stanley pour la première fois depuis 1994, date de leur 4e et dernier sacre, ont aussi des arguments à faire valoir.

Leurs attaquants sont plus rapides que ceux des Kings à l'image de Brad Richards (5 buts, 6 passes) et Martin St Louis (6 buts, 7 passes).

Dans les buts, enfin et surtout, ils ont une montagne: le Suédois Henrik Lundqvist, meilleur portier des play-offs avec 92,8% de tirs arrêtés, redoutable lorsque son équipe est en infériorité numérique.

Son homologue des Kings Jonathan Quick n'a pas la même sérénité, car il est capable de connaître d'incroyables absences: au cours des play-offs, il lui est arrivé d'encaisser cinq buts en dix tirs.

Cette finale qui se dispute au meilleur des sept matches devrait être très serrée: lors de la saison régulière, Kings et Rangers se sont affrontés deux fois, chacun s'imposant sur la glace de l'autre (3-1, 1-0).

jr/ig

PLUS:hp