NOUVELLES

Mondial-2014 - Le Brésil minimise les problèmes de ses aéroports

03/06/2014 05:31 EDT | Actualisé 03/08/2014 05:12 EDT

Le gouvernement brésilien a minimisé mardi les problèmes de ses aéroports, dont beaucoup sont encore en travaux à 9 jours du Mondial, assurant qu'il construit ces terminaux pour l'avenir et pas seulement pour la compétition.

"Le nouvel objectif est d'avoir de nouveaux aéroports pour le pays", a déclaré le ministre de l'aviation civile, Wellington Moreira Franco, aux radios brésiliennes.

"Je garantis que nous sommes prêts", a-t-il ajouté.

Il a reconnu toutefois "qu'il est clair que nous avons des problèmes" et que "dans les aéroports, ce n'est pas différent".

"Il est fondamental de savoir si nous allons fonctionner sans problèmes et en toute tranquillité pour les passagers. A Salvador de Bahia, par exemple, nous avons reçu près de trois millions de passagers pendant le carnaval, beaucoup plus que pour le Mondial, et tout s'est bien passé", a-t-il souligné.

Le ministre a fait ces déclarations le jour où le quotidien Folha de Sao Paulo publiait un rapport selon lequel les travaux dans les aéroports des 12 villes hôtes ne sont que plus ou moins terminés.

A Sao Paulo, par exemple, qui a le plus grand aéroport du Brésil, le terminal 3 - projeté pour la Coupe du monde - ne fonctionne que partiellement, surchargeant les autres secteurs.

A l'aéroport de Rio de Janeiro, les travaux d'agrandissement des zones d'arrivées internationales ne sont pas finis. Rio accueillera sept matches, dont la finale le 13 juillet au Maracana.

A l'aéroport Confins de Belo Horizonte (sud-est), l'unité d'alimentation est toujours en travaux.

Dans le nord-est à Fortaleza, des travaux sont stoppés, ne seront pas terminés pour le Mondial, et c'est pourquoi le terminal opérera avec des structures provisoires.

Dans cette même région, les aéroports de Natal, Recife et Salvador sont aussi en travaux. Natal ne peut pas recevoir de vols internationaux.

Le Brésil doit recevoir 600.000 touristes étrangers du 12 juin au 13 juillet, outre les 3,7 millions de Brésiliens qui se déplaceront dans le pays.

La présidente Dilma Rousseff a assuré que les aéroports seront capables de faire face à la forte demande de passagers. L'achèvement du plan de modernisation des aéroports est prévu en 2018.

nr/cdo/gv

PLUS:hp