NOUVELLES

L'ONU appelle la Chine à libérer les personnes arrêtées avant l'anniversaire de Tiananmen

03/06/2014 12:32 EDT | Actualisé 03/08/2014 05:12 EDT

La Chine doit libérer les dizaines de personnes, dont des militants des droits de l'Homme, arrêtées en prévision du 25e anniversaire de l'écrasement du mouvement de Tiananmen, a exhorté mardi le Haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Mme Navi Pillay.

"Je demande aux autorités chinoises d'immédiatement libérer ceux qui ont été arrêtés dans l'exercice de leur droit à la liberté d'expression", a écrit Mme Pillay dans un communiqué.

Parmi les défenseurs des droits de l'Homme, les avocats, les journalistes et les autres Chinois arrêtés à l'approche, mercredi, de l'anniversaire de la répression le 4 juin 1989 du "Printemps de Pékin", plusieurs auraient été accusés de "fomenter des troubles" pour avoir pris part à des discussions privées sur ces événements.

Mme Pillay a par ailleurs relevé que le gouvernement chinois avait mis en place des restrictions à l'utilisation d'internet, et notamment des réseaux sociaux, à la veille des commémorations de l'écrasement du mouvement de Tiananmen.

"Plutôt que d'étouffer les tentatives de commémorer les événements de 1989, les autorités devraient encourager et faciliter le dialogue, la discussion en tant que moyens de surmonter l'héritage du passé", a-t-elle estimé.

A l'approche de la date fatidique, la communauté des centaines de millions d'internautes chinois -la première du monde- ne pouvait que constater un ralentissement très net des flux sur l'internet, signe d'une activité accrue des agents contrôlant les réseaux sociaux.

"En l'absence d'enquête indépendante et fondée sur les faits, il y a des compte-rendus radicalement différents (des événements d'il y a vingt-cinq ans). Le bilan des morts par exemple, va de centaines à des milliers, et beaucoup de familles de personnes tuées attendent toujours une explication de ce qu'il est arrivé à ceux qu'elles aimaient", a encore noté Mme Pillay.

"C'est dans l'intérêt de tous d'établir de manière définitive les faits entourant les incidents de la place Tiananmen", a-t-elle conclu.

jwf/nl/bds/bir

PLUS:hp