NOUVELLES

Les Kings et les Rangers ont pris le chemin le plus long jusqu'à la finale

03/06/2014 09:50 EDT | Actualisé 03/08/2014 05:12 EDT

LOS ANGELES, États-Unis - Les Kings auront eu besoin de 21 matchs et les Rangers de 20 pour atteindre la finale de la Coupe Stanley. Ils ont également participé à cinq matchs ultimes en cours de route.

Mais en réalité, leur parcours a commencé il y a beaucoup plus longtemps.

Le long chemin des Kings de Los Angeles a coûté deux dents à l'attaquant Jeff Carter. Demandez-lui comment cela s'est produit et il doit se creuser la tête pour s'en rappeler.

«Quelques incidents différents», a-t-il expliqué en arborant un sourire incomplet. L'histoire devient un peu plus floue par la suite, mais on sait qu'une rondelle est impliquée.

Le gardien des Kings, Jonathan Quick, a dû changer d'allégeance au cours des séries. Il a grandi en tant que partisan des Rangers de New York et il se rappelle de la conquête de la Coupe Stanley des «Blueshirts» en 1994.

Il se souvient avoir invité quelques amis chez lui pour regarder le septième match. Il avait alors huit ans.

Mercredi, Carter, Quick et les Kings partiront à la conquête d'un deuxième titre en trois saisons alors que les Rangers se dresseront sur leur chemin. New York est de retour en finale pour la première fois en 20 ans.

Ces deux équipes ressemblent à deux chiens qui se battent pour un os et qui refusent de laisser tomber. L'une d'entre elles est à quatre victoires d'inscrire son nom dans l'histoire du hockey.

Les deux formations ont tenu un entraînement au Staples Center, mardi, avant de s'adresser aux médias.

«Nous savons que nous ferons face à de bons attaquants, à de bons défenseurs et à un bon gardien, donc ce sera difficile», a déclaré le président et directeur général des Rangers, Glen Sather.

«Nos joueurs sont au courant du défi qui les attend. Nous savons qu'ils ont quatre bons trios. Drew Doughty est probablement un des meilleurs défenseurs de la LNH, et ils ont un des meilleurs gardiens en Jonathan Quick, a analysé l'entraîneur des Rangers Alain Vigneault. Nous aurons les mains pleines et nous sommes prêts pour ça.»

Les Kings sont aussi demeurés très respectueux.

«Ce ne sera pas facile, a dit Carter. Ils sont ici pour une raison. C'est une bonne équipe.»

Le directeur général des Kings Dean Lombardi a aussi parlé avec fierté de sa formation.

«Nous avons 23 gars qui se tiennent, a-t-il dit. Honnêtement, il n'y a aucun moyen que cette équipe passe à travers ce qu'elle a surmonté si les joueurs ne s'étaient pas souciés des autres. Aucune chance.»

PLUS:pc