POLITIQUE

Les bureaux du PLQ visités par l'UPAC

03/06/2014 06:01 EDT | Actualisé 03/06/2014 06:03 EDT
PC

QUÉBEC - L'Unité permanente anticollusion s'est à nouveau rendue aux bureaux du Parti libéral du Québec à Montréal mardi.

Le PLQ en a fait l'annonce par la voie d'un bref communiqué mardi en fin de journée.

Munie d'un mandat de perquisition, l'UPAC a mis la main sur des données provenant de ses serveurs informatiques, dont celles de la directrice générale, Marie-Eve Ringuette.

«Les enquêteurs ont confirmé à celle-ci qu’elle n’était pas visée par leur enquête», écrit le PLQ.

Le mandat de perquisition explique que l'UPAC était à la recherche de preuves pour les infractions criminelles suivantes: fraude envers le gouvernement, entrepreneur qui souscrit à une caisse électorale et abus de confiance par un fonctionnaire.

L'UPAC était notamment à la recherche des données informatiques de la boîte de messagerie de l'ancien président-directeur général de l'AMT et ancien directeur général du PLQ, Joël Gauthier.

Les limiers voulaient également recueillir de la preuve concernant le financement sectoriel et le fameux «comté 127» utilisé pour récolter du financement illégal.

Outre Mme. Ringuette et M. Gauthier, le mandat visait également Benoit Savard.

«Dans un souci de transparence, le Parti libéral du Québec tenait à rendre publique cette information. Cependant, afin de ne pas nuire au travail des policiers, aucun commentaire ne sera fait à ce sujet», écrit le PLQ.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques frappes de l'UPAC